Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La photo du corps d'Aylan Kurdi, image "choc" de la crise des réfugiés syriens

En savoir plus

POLITIQUE

"En France, on censure les émotions dans la presse"

En savoir plus

POLITIQUE

"Les Français ne veulent pas du match retour Sarkozy-Hollande"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Hubert Védrine : "L'Europe doit élaborer une politique à la hauteur du drame des migrants"

En savoir plus

FOCUS

Guatemala : scandale de corruption en toile de fond de la présidentielle

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 2)

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Enseignement : le retour de la morale à l'école

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rencontre avec le quator gallois Stereophonics

En savoir plus

Moyen-orient

Un tribunal israélien autorise l'expulsion de clandestins sud-soudanais

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/06/2012

Dans un contexte de tensions racistes envers les immigrés clandestins, un tribunal de Jérusalem a donné son accord ce jeudi pour expulser quelque 1500 Sud-Soudanais en situation irrégulière.

AFP - Un tribunal israélien a autorisé jeudi l'expulsion d'environ 1.500 Sud-Soudanais en situation irrégulière après avoir rejeté un recours d'organisations de défense des droits de l'Homme.

"Il y a des difficultés dans le pays (au Soudan du Sud, ndlr) et un certain degré d'instabilité mais ces dernières se concentrent surtout sur la frontière nord et quelques autres zones de tensions. La grande majorité du territoire n'est pas concernée", a estimé le tribunal de Jérusalem.

Le ministre israélien de l'Intérieur Elie Yishaï a mis fin en janvier à la politique en vigueur depuis plusieurs années consistant à accorder aux Soudanais du Sud une protection dite "collective", qui empêchait leur expulsion.

Les organisations de défense des droits de l'Homme avaient saisi la justice en faisant valoir que même si le Soudan du Sud a accédé à l'indépendance en juillet 2011, cela n'a pas mis fin à l'état de guerre avec le Soudan. Elles avaient aussi mis en avant la pauvreté et le manque d'accès aux services médicaux dans le pays.

M. Yishaï s'est félicité jeudi de la décision du tribunal "qui permettra l'expulsion de 1.500 illégaux en provenance du Soudan du Sud", selon un communiqué de son bureau.

Le ministre a ajouté qu'il espérait que "ce n'était que la première d'une série de mesures qui permettraient d'expulser les Erythréens et les Soudanais".

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, cité par la radio militaire, a pour sa part affirmé que pour régler le problème de l'infiltration des immigrés africains, "Israël (devait) achever le plus vite possible la clôture de sécurité actuellement en cours de construction".

Il faisait allusion à la clôture de 250 km qu'Israël érige le long de la frontière égyptienne. Selon la radio militaire, 170 km de l'ouvrage sont déjà construits et le projet devrait être achevé d'ici la fin de l'année.

Par ailleurs, M. Netanyahu a estimé qu'il fallait "sanctionner sur le champ les Israéliens qui emploient des immigrés clandestins", a ajouté la radio militaire.

La présence en Israël de quelque 60.000 immigrés clandestins, la plupart Soudanais et Erythréens entrés par le Sinaï égyptien, a provoqué en mai des violences racistes et une vive polémique.

Israël entretient des relations diplomatiques avec la République du Soudan du Sud. En revanche, l'Etat hébreu n'a aucune relation diplomatique avec le Soudan, qu'il accuse de servir de base à des militants islamistes.

 

Première publication : 08/06/2012

  • SOUDAN-SOUDAN DU SUD

    L'ONU confirme le retrait des troupes de Khartoum de la région d'Abyei

    En savoir plus

  • SOUDAN-SOUDAN DU SUD

    Reprise des négociations de paix entre les deux Soudans

    En savoir plus

  • SOUDAN - SOUDAN DU SUD

    Juba accuse Khartoum d'avoir bombardé son territoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)