Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

SPORT

Shevchenko offre la victoire à l'Ukraine contre la Suède

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/06/2012

Pour son entrée dans l'Euro-2012, l'Ukraine l'a emporté 2-1 face à la Suède, lundi soir à Kiev. L'équipe de Shevchenko se retrouve donc en tête du groupe D après le match nul entre la France et l'Angleterre (1-1) quelques heures plus tôt.

AFP - Vieillissant et perclus de douleurs dorsales, Andrei Shevchenko, bientôt 36 ans, a offert avec un doublé plein de classe une victoire méritée à l'Ukraine face à la Suède (2-1), lundi à Kiev, pour son entrée dans l'Euro-2012 qu'elle co-organise avec la Pologne.

L'Ukraine se retrouve donc en tête du groupe D après le match nul entre la France et l'Angleterre (1-1) quelques heures plus tôt.

Si les grandes équipes ne meurent jamais, les grands joueurs, eux, finissent tous un jour par vieillir et l'on a longtemps cru lundi que pour Shevchenko, l'heure était venue.

Ainsi, cette frappe écrasée et trop croisée de la 23e minute, le "Sheva" de Milan l'aurait probablement mise au fond. Mais l'idole du public ukrainien a tout fait pour participer à cet Euro à domicile et tout au long du match, il s'est beaucoup battu, parvenant à peser malgré ses évidentes limites physiques.

Mais si la vitesse s'en va, la magie demeure. Shevchenko est un joueur de classe mondiale et il l'a montré en assommant la Suède d'un superbe doublé de la tête (55 et 62) alors que les Scandinaves avaient pourtant ouvert le score par Ibrahimovic (52).

Quelle explosion dans le stade olympique de Kiev! Jusque-là, les fantastiques supporteurs suédois, qui étaient certainement plus de 10.000, étaient parvenus à régulièrement couvrir les "Oukraïna! Oukraïna!" des locaux.

Mais il n'y avait rien à faire contre les "Sheva! Sheva!" saluant le doublé du Ballon d'Or 2004. A sa sortie à la 82e minute, l'ovation du public a été invraisemblable.

Ces deux buts sont donc venus récompenser un superbe joueur, mais aussi la confiance que lui a accordé son sélectionneur Oleg Blokhine et, plus généralement, une performance de très bonne qualité d'une équipe qui ne semblait pourtant pas au mieux. Après avoir été battue lors de ses deux derniers matches de préparation, elle avait été affaiblie par une intoxication alimentaire, qui a mis, la semaine dernière, dix de ses joueurs sur le flanc.

Sous les yeux du président de l'UEFA Michel Platini, l'Ukraine a donc fait plus qu'honneur à son statut de pays-hôte. Dans les tribunes, l'ambiance a été superbe et sur le terrain, les joueurs de Blokhine n'ont fait aucun complexe.

La première période avait d'ailleurs déjà été à leur avantage avec des occasions pour Voronin d'une lourde frappe (35) ou encore Konoplyanka (37).En face, l'autre grande vedette de la partie, Zlatan Ibrahimovic, a été "Ibra" jusqu'à la caricature, alternant les périodes d'absolue nonchalance où il a traîné les pieds et sa grande carcasse, et quelques éclairs de classe comme cette tête qui a frappé le poteau de Pyatov, totalement battu (39).

Le Milanais n'a finalement pas semblé très à l'aise dans cette position de N.10 qui est la sienne depuis quelques mois en sélection. Il a peut-être aussi souffert de l'absence d'Elmander, seulement remplaçant après une blessure à un pied, qui est son compagnon idéal dans ce système.

C'est d'ailleurs en pur avant-centre qu'il a inscrit le but des siens, reprenant de près un centre impeccable de Kim Källström.

Avec ou sans Elmander, avec "Ibra" en pointe ou en retrait, le sélectionneur Erik Hamren va vraiment devoir trouver la bonne formule avant la venue de l'Angleterre, vendredi à Kiev. Shevchenko, lui, ira étirer encore un peu plus sa fin de carrière à Donetsk face aux Français. Gare à eux.

Revivez les meilleurs moments de ce match sur notre liveblogging.

 

Première publication : 11/06/2012

  • EURO-2012

    La Croatie étrille l'Irlande et s'empare de la tête du groupe C

    En savoir plus

  • EURO-2012

    L'Espagne concède le nul face à l'Italie

    En savoir plus

  • EURO-2012

    Face au Portugal, l’Allemagne confirme son statut de favori

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)