Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 12/06/2012

EXCLUSIF - La fuite des soldats maliens au Niger

Depuis bientôt trois mois, le Mali est coupé en deux : le Nord est aux mains des séparatistes touareg de l'Azawad et des islamistes d'Ansar Dine, alliés aux djihadistes d'Al-Qaïda au maghreb islamique. Les soldats maliens de l'armée régulière ont fui la région et certains sont partis se réfugier de l'autre côté de la frontière, au Niger. Une de nos équipes est allée à leur rencontre.

Ces soldats sont désarmés et confinés dans un ancien camp militaire dans la capitale Niamey, au Niger, mais ils sont prêts à repartir au front pour reconquérir le Nord-Mali et se racheter de leur défaite. Ces derniers n’ont échappé aux rebelles qu’en faisant semblant de se joindre à eux.

Leur commandant, le colonel-major Elhadji Ag Gamou décrit un Nord-Mali sous la coupe intransigeante des islamistes, qui imposent la charia et n’ont que faire des revendications autonomistes touareg. Il explique que sa présence avec ses 600 hommes au Niger est "stratégique" dans le cadre d’une offensive militaire qu’il appelle de ses vœux.

Un officier malien, arrivé de Bamako, va plus loin, affirmant qu’une intervention militaire se prépare activement. Les officiels nigériens, eux, maintiennent une neutralité officielle, expliquant qu’ils accueillent ses soldats pour des raisons humanitaires, mais à titre temporaire. Cependant, ils laissent entendre que ces troupes qui connaissent parfaitement la région pourraient servir de force d’appoint dans le cadre d’une intervention militaire internationale, si possible sous couvert d’un mandat de l’ONU.
 

Un reportage de Marc Perelman, Marc Cousinet, Lionel Barbosa et Olivier Morel.

Par Marc PERELMAN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

02/12/2016 EUROPE

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

Dimanche, les électeurs autrichiens sont de nouveau appelés aux urnes pour élire leur président. Deux candidats sont en lice : Norbert Hofer affilié au FPÖ, le parti d’extrême...

En savoir plus

01/12/2016 Irak

Vidéo : en Irak, avec les milices chiites à l’assaut de Tal Afar

Nos reporters en Irak ont suivi des milices chiites qui combattent aux côtés de l’armée irakienne pour reprendre la ville de Tal Afar, à l'ouest de Mossoul, à l’organisation État...

En savoir plus

30/11/2016 État d'urgence

État d’urgence en France : des assignés à résidence clament leur innocence

En France, depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence il y a un peu plus d'un an suite aux attentats du 13 novembre, plus de 400 personnes ont été assignées à résidence....

En savoir plus

29/11/2016 EUROPE

L’Allemagne en plein baby-boom

Depuis près de dix ans, l'Allemagne s'efforce de relancer sa natalité en berne, avec l'une des politiques natalistes les plus chères au monde. Ces incitations commencent à porter...

En savoir plus

28/11/2016 EUROPE

Espagne : de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer la fermeture des centres de rétention

En Espagne, comme dans d'autres pays européens, les étrangers sans papiers qui sont arrêtés par la police sont placés dans des centres de rétention, avant leur expulsion. Ils...

En savoir plus