Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 12/06/2012

EXCLUSIF - La fuite des soldats maliens au Niger

Depuis bientôt trois mois, le Mali est coupé en deux : le Nord est aux mains des séparatistes touareg de l'Azawad et des islamistes d'Ansar Dine, alliés aux djihadistes d'Al-Qaïda au maghreb islamique. Les soldats maliens de l'armée régulière ont fui la région et certains sont partis se réfugier de l'autre côté de la frontière, au Niger. Une de nos équipes est allée à leur rencontre.

Ces soldats sont désarmés et confinés dans un ancien camp militaire dans la capitale Niamey, au Niger, mais ils sont prêts à repartir au front pour reconquérir le Nord-Mali et se racheter de leur défaite. Ces derniers n’ont échappé aux rebelles qu’en faisant semblant de se joindre à eux.

Leur commandant, le colonel-major Elhadji Ag Gamou décrit un Nord-Mali sous la coupe intransigeante des islamistes, qui imposent la charia et n’ont que faire des revendications autonomistes touareg. Il explique que sa présence avec ses 600 hommes au Niger est "stratégique" dans le cadre d’une offensive militaire qu’il appelle de ses vœux.

Un officier malien, arrivé de Bamako, va plus loin, affirmant qu’une intervention militaire se prépare activement. Les officiels nigériens, eux, maintiennent une neutralité officielle, expliquant qu’ils accueillent ses soldats pour des raisons humanitaires, mais à titre temporaire. Cependant, ils laissent entendre que ces troupes qui connaissent parfaitement la région pourraient servir de force d’appoint dans le cadre d’une intervention militaire internationale, si possible sous couvert d’un mandat de l’ONU.
 

Un reportage de Marc Perelman, Marc Cousinet, Lionel Barbosa et Olivier Morel.

Par Marc PERELMAN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/03/2015 Austérité

Le Portugal de l'après-Troïka

Depuis près d'un an, Lisbonne est sorti du plan d'aide européen. Pourtant, le gouvernement de droite applique toujours un programme d'austérité et les taux d'imposition ne...

En savoir plus

25/03/2015 Irak

Irak : Doulouiya, symbole de la résistance contre les jihadistes

En Irak, l'armée irakienne et les milices chiites mènent actuellement une opération de reconquête du nord du pays, en partie tombé aux mains de l’organisation de l’État...

En savoir plus

24/03/2015 Inde

Inde : le Maharashtra interdit l'abattage du bœuf

En Inde, l'État du Maharashtra vient d'interdire l'abattage du bœuf. Posséder ou consommer cette viande peut désormais coûter cinq ans de prison. Outre son impact sur les...

En savoir plus

23/03/2015 Liberia

Liberia : après Ebola, l'heure est à la reconstruction

Il y a un an, l'OMS enregistrait le premier cas d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Depuis, le virus a fait plus de 10 000 victimes et affecté des dizaines de milliers de personnes...

En savoir plus

20/03/2015 Austérité

Espagne : le parti Podemos entre dans l'arène en Andalousie

Dimanche, les Andalous élisent leurs représentants au parlement régional. C'est le premier vote d'une année électorale chargée en Espagne et également l'épreuve du feu pour...

En savoir plus