Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 12/06/2012

EXCLUSIF - La fuite des soldats maliens au Niger

Depuis bientôt trois mois, le Mali est coupé en deux : le Nord est aux mains des séparatistes touareg de l'Azawad et des islamistes d'Ansar Dine, alliés aux djihadistes d'Al-Qaïda au maghreb islamique. Les soldats maliens de l'armée régulière ont fui la région et certains sont partis se réfugier de l'autre côté de la frontière, au Niger. Une de nos équipes est allée à leur rencontre.

Ces soldats sont désarmés et confinés dans un ancien camp militaire dans la capitale Niamey, au Niger, mais ils sont prêts à repartir au front pour reconquérir le Nord-Mali et se racheter de leur défaite. Ces derniers n’ont échappé aux rebelles qu’en faisant semblant de se joindre à eux.

Leur commandant, le colonel-major Elhadji Ag Gamou décrit un Nord-Mali sous la coupe intransigeante des islamistes, qui imposent la charia et n’ont que faire des revendications autonomistes touareg. Il explique que sa présence avec ses 600 hommes au Niger est "stratégique" dans le cadre d’une offensive militaire qu’il appelle de ses vœux.

Un officier malien, arrivé de Bamako, va plus loin, affirmant qu’une intervention militaire se prépare activement. Les officiels nigériens, eux, maintiennent une neutralité officielle, expliquant qu’ils accueillent ses soldats pour des raisons humanitaires, mais à titre temporaire. Cependant, ils laissent entendre que ces troupes qui connaissent parfaitement la région pourraient servir de force d’appoint dans le cadre d’une intervention militaire internationale, si possible sous couvert d’un mandat de l’ONU.
 

Un reportage de Marc Perelman, Marc Cousinet, Lionel Barbosa et Olivier Morel.

Par Marc PERELMAN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/07/2014 Réfugiés syriens

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

Depuis le début du conflit, plus d’un million de Syriens ont trouvé refuge en Turquie. Une situation qui exaspère de plus en plus de Turcs, qui reprochent au gouvernement sa...

En savoir plus

24/07/2014 economie

Crimée : un été pas comme les autres

La Crimée a toujours vécu de son tourisme. Son annexion par la Russie a eu un impact direct sur la saison 2014. Le Kremlin a lancé plusieurs campagnes d’incitation pour pousser...

En savoir plus

23/07/2014 Sénégal

Sénégal : risque de famine en Casamance

Plusieurs régions du Sénégal sont actuellement menacées par la famine. C’est le cas en Casamance, où les mauvaises récoltes et la présence d’une rébellion armée menacent la vie...

En savoir plus

22/07/2014 Union européenne

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

Angela Merkel, chancelière depuis neuf ans en Allemagne, est-elle la femme la plus puissante du monde? Alors qu'elle vient de fêter ses 60 ans, le 17 juillet, portrait de celle...

En savoir plus

21/07/2014 Japon

La surpêche de thon rouge contraint le Japon à l’action

Traditionnellement prisé des japonais, l'engouement pour le thon rouge est désormais mondial. Le Japon, qui pêche et consomme 80% du thon rouge du Pacifique, a récemment admis...

En savoir plus