Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

FRANCE

Copé opposé à tout accord de désistement UMP-PS face au FN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/06/2012

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a rejeté lundi tout accord de désistement réciproque avec le Parti socialiste contre le Front national, avec qui il a également exclu toute possibilité d'alliance.

AFP - Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a répété lundi sur Europe 1 que le parti ne faisait "pas d'alliance avec le FN" et qu'il s'adressait aux "électeurs du Front National".

"Nous, on s'adresse aux électeurs du FN. Et on dit aux électeurs du FN: +attention quand on revote pour les électeurs du FN au deuxième tour, on risque de faire passer la gauche+", a-t-il dit à quelques heures d'un bureau politique extraordinaire de l'UMP qui doit débattre de sa position vis-à-vis du FN.

"Je souhaite que cette discussion soit très ouverte", a-t-il ajouté. "Est-ce qu'il faut soutenir un candidat du PS qui fait alliance avec l'extrême gauche de Mélenchon? Je n'en suis pas sûr", a-t-il ajouté.

"On ne fait pas d'alliance avec le FN", a-t-il répété.

Dans la circonscription de François Bayrou, où le président du Modem est en difficulté, "il y a une cohérence que le candidat de l'UMP se maintienne", a-t-il dit. "On ne peut pas d'un côté appeler à voter François Hollande et demander aux électeurs de Nicolas Sarkozy de lui dire +formidable, on fait comme si on n'avait rien entendu+", a-t-il dit.

"Mon rôle ce matin est d'appeller toutes les Français et les Françaises qui n'ont pas envie que la gauche ait la totalité des pouvoirs pendant cinq ans à dire c'est maintenant que les décisions doivent être prises", a-t-il ajouté.

 

Première publication : 11/06/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Martine Aubry appelle au "désistement républicain" contre le FN

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Marine Le Pen en tête à Hénin-Beaumont, Jean-Luc Mélenchon se retire

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    François Bayrou contraint à une périlleuse triangulaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)