Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'"apocalypse" de la tomate affole consommateurs et cultivateurs au Nigeria

En savoir plus

FOCUS

Le Liberia s’apprête à reprendre le contrôle de sa sécurité

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : la bataille pour reprendre Falloujah

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Elle", un thriller aussi pervers que puissant

En savoir plus

FACE À FACE

Blocage des raffineries : bras de fer entre la CGT et le gouvernement

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les Européens reconnaissent que la dette grecque n'est pas soutenable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bond, Jane Bond"

En savoir plus

Culture

Le Louvre préempte un buste de Bouchardon adjugé pour 3,75 millions d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2012

Le commissaire-priseur Claude Aguttes a fait applaudir la salle des ventes lorsque le musée du Louvre a préempté l’œuvre du sculpteur Bouchardon, représentant le buste de Charles Frédéric de La Tour du Pin, adjugé pour 3,75 millions d'euros.

AFP - Le musée du Louvre a préempté lundi un buste "à l'antique" représentant Charles Frédéric de La Tour du Pin sculpté par Edmé Bouchardon (1698-1762), qui venait d'être adjugé pour 3,750 millions d'euros (frais compris) lors d'une vente à Drouot à Paris.

Le représentant du musée était en salle et a préempté le buste en marbre blanc qui avait été adjugé au téléphone à un collectionneur privé par la maison de vente Claude Aguttes, a précisé Drouot.

Prix de Rome en 1722, Bouchardon part en 1723 à la Villa Medicis à Rome où il passe neuf ans et étudie les Antiques. Le buste a été réalisé à son retour d'Italie, indique à l'AFP le commissaire-priseur Claude Aguttes.

L'aristocrate est représenté la poitrine nue, à la manière antique et les cheveux libres. Il tourne la tête. Bouchardon, nommé sculpteur du roi Louis XV en 1732, a alors "quarante ans d'avance sur son temps", souligne Me Aguttes.

Le buste, signé au revers, a été exposé au salon de 1738 et était resté dans la famille depuis 1736. Il est mis en vente par un descendant du marquis. C'est l'un des grands chef-d'oeuvre de la sculpture française du règne de Louis XV qui était encore conservé en mains privées, selon la maison de vente.

"J'ai fait applaudir la salle lorsque le musée a préempté l'oeuvre car ce buste devait aller au Louvre", déclare Claude Aguttes.

Le buste était estimé entre 3 et 4 millions d'euros (hors frais).

Première publication : 12/06/2012

  • FRANCE

    Les devoirs d'anglais de Napoléon adjugés 325 000 euros à un musée parisien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)