Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie : le défi vert

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bas les pattes !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La dérive morale de Tsahal"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis : les tensions raciales restent vives

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Massacre de Sétif : l'hommage de la France, mais pas d'excuses

En savoir plus

Economie

L'agence Fitch continue de dégrader la note des banques espagnoles

Vidéo par Adeline PERCEPT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2012

Fitch a abaissé, ce mardi, la note de 18 banques espagnoles. Lundi, l'agence de notation avait déjà sévi à l'encontre des deux principaux établissements bancaires du pays : Santander et BBVA.

AFP - L'agence d'évaluation financière Fitch a dégradé mardi 18 banques espagnoles, après l'abaissement la veille des deux plus grandes, Santander et BBVA, et de la note de l'Espagne la semaine dernière de trois crans, à BBB.

Cette décision a été prise en raison de "portefeuilles de crédits de certaines banques qui pourraient encore se dégrader", précise l'agence dans un communiqué.

"Cela est particulièrment vrai pour les banques dont les crédits accordés sont très exposés au secteur de la construction" ou qui ont une base peu solide, ajoute le communiqué.

Parmi les 18 banques concernées, figure CaixaBank, troisième banque du pays en termes de capitalisation, qui perd deux crans, à BBB.

Banco Popular, quatrième banque par capitalisation, perd un cran, à BBB-.

Quant à Bankia, qui fait l'objet d'un sauvetage public de 23,5 milliards d'euros, est elle également dégradée d'un cran, à BBB.

Lundi, Fitch avait annoncé la dégradation de Santander et BBVA, soulignant qu'il était "exceptionnel pour des banques d'être notées au-dessus" de la note de leur pays d'origine.

Cette dégradation des banques répond à la baisse de trois crans de la note souveraine de l'Espagne, prononcée le 7 juin.

Elle ne fait pas suite au plan d'aide européen en faveur des banques espagnoles, annoncé samedi et qui pourra s'élever jusqu'à 100 milliards d'euros.

Première publication : 12/06/2012

  • ZONE EURO

    Banques espagnoles : les risques du plan d'aide européen

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Euro et les marchés remontent après le sauvetage de l'Espagne

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Aide aux banques espagnoles : pour Madrid, "c'est l'euro qui a gagné"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)