Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

Perquisitions chez des leaders de l'opposition avant une marche anti-Poutine

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2012

La police russe a procédé lundi à des perquisitions au domicile de plusieurs leaders de l''opposition alors qu'une manifestation doit se tenir aujourd'hui contre le président Vladimir Poutine, accusé de vouloir museler ses détracteurs.

AFP - Des dizaines de milliers de personnes sont attendues mardi à Moscou à une grande manifestation de l'opposition au président Vladimir Poutine, au lendemain d'une série de perquisitions sans précédent visant ses leaders et le risque de lourdes amendes.

Des sites web de l'opposition inaccessibles

Plusieurs sites web proches de l'opposition russe étaient inaccessibles mardi matin, apparemment victimes d'une attaque en règle. Le site de la radio Echo de Moscou, du journal Novaya Gazeta et de la télévision Dojd étaient notamment bloqués.

Sur sa page Facebook, TV Dojd a indiqué être victime d'une attaque DDos, attaque par déni de service qui consiste à submerger les serveurs de demandes pour en bloquer le fonctionnement.

Novaya Gazeta et Echo de Moscou avaient rendu compte en détail la veille d'une série de perquisitions sans précédent visant les leaders de l'opposition.

TV Dojd a l'habitude de diffuser en direct des images des grandes manifestations contre le président Vladimir Poutine.

Les cyberattaques contre des sites critiques du Kremlin et des blogs d'opposants sont fréquentes en Russie. (AFP)

Après un rassemblement prévu à midi (08H00 GMT) sur la place Pouchkine au coeur de la capitale, les participants doivent défiler jusqu'à l'avenue Sakharov où aura lieu la manifestation baptisée "marche des millions", autorisée de 11H00 GMT à 14H00 GMT par la municipalité.

C'est dans cette avenue où près de 100.000 manifestants anti-Poutine s'étaient rassemblés en février, au plus fort de la contestation, que doivent s'exprimer les leaders de l'opposition en ce jour férié en Russie.

Une dizaine de perquisitions ont été effectuées lundi, notamment au domicile du blogueur anti-corruption Alexeï Navalny, du leader du Front de gauche Sergueï Oudaltsov, du dirigeant du mouvement Solidarité Ilia Iachine, et de la présentatrice vedette de la télévision Xénia Sobtchak.

L'opposition a aussitôt dénoncé une "tentative de torpiller la manifestation" de mardi, selon les mots de l'un de ses leaders, Ilia Ponomarev, du mouvement Pour les droits de l'homme.

Ces perquisitions et la nouvelle loi alourdissant considérablement les amendes à l'encontre des manifestants en cas de troubles, promulguée vendredi par Vladimir Poutine, témoignent du "renforcement des radicaux au sein du pouvoir", a estimé pour sa part l'ancien ministre russe des Finances, Alexeï Koudrine.

Le comité d'enquête a lui indiqué que ces opérations étaient liées à une enquête en cours sur la manifestation de l'opposition le 6 mai à Moscou, qui avait rassemblé plus de 20.000 personnes et s'était terminée par "des désordres massifs" faisant plusieurs blessés parmi les participants et les policiers.

Selon l'opposition, des provocateurs au service de la police avaient été à l'origine des heurts.

Réélu en mars pour un troisième mandat présidentiel, après ceux effectués de 2000 à 2008 suivis par un intermède de quatre ans comme Premier ministre, M. Poutine est confronté à une contestation sans précédent depuis son arrivée au pouvoir.

Les premières grandes manifestations ont commencé en décembre dernier, après la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives au cours desquelles l'opposition avait dénoncé des fraudes massives.

Première publication : 12/06/2012

  • RUSSIE

    La police interpelle plus de 250 manifestants anti-Poutine à Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les anti-Poutine manifestent à Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "Vladimir Poutine va devoir faire des concessions"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)