Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Moyen-orient

Après huit jours de combats intensifs, l'armée régulière affirme avoir "libéré" Haffé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/06/2012

Encerclés depuis huit jours par l'armée régulière dans la ville d'Haffé, dans l'ouest du pays, les combattants de l'armée syrienne libre ont entamé, mardi, un retrait de la ville. De son côté, Damas affirme avoir libéré l'endroit des "terroristes".

REUTERS  - Les forces syriennes ont libéré la ville d’Haffeh des « terroristes », terme employé pour désigner les rebelles, annonce mercredi la télévision d’Etat, après une semaine de violents combats contre les insurgés.

La télévision publique dit que les forces loyales au président Bachar al Assad ont restauré le calme et la sécurité à Haffeh, dans l’ouest du pays, et « l’ont nettoyé des groupes terroristes armés ».
 
Mardi, les insurgés avaient annnoncé leur retrait d’Haffeh en raison d’intenses bombardements.
 

 

Première publication : 13/06/2012

  • SYRIE

    Des voix alaouites s'élèvent contre le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Syrie est entrée en guerre civile, selon un haut-responsable de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU visés par des tirs et bloqués aux portes de Haffé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)