Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle-2017 : Macron fait cavalier seul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

Moyen-orient

Après huit jours de combats intensifs, l'armée régulière affirme avoir "libéré" Haffé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/06/2012

Encerclés depuis huit jours par l'armée régulière dans la ville d'Haffé, dans l'ouest du pays, les combattants de l'armée syrienne libre ont entamé, mardi, un retrait de la ville. De son côté, Damas affirme avoir libéré l'endroit des "terroristes".

REUTERS  - Les forces syriennes ont libéré la ville d’Haffeh des « terroristes », terme employé pour désigner les rebelles, annonce mercredi la télévision d’Etat, après une semaine de violents combats contre les insurgés.

La télévision publique dit que les forces loyales au président Bachar al Assad ont restauré le calme et la sécurité à Haffeh, dans l’ouest du pays, et « l’ont nettoyé des groupes terroristes armés ».
 
Mardi, les insurgés avaient annnoncé leur retrait d’Haffeh en raison d’intenses bombardements.
 

 

Première publication : 13/06/2012

  • SYRIE

    Des voix alaouites s'élèvent contre le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Syrie est entrée en guerre civile, selon un haut-responsable de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU visés par des tirs et bloqués aux portes de Haffé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)