Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

Moyen-orient

Après huit jours de combats intensifs, l'armée régulière affirme avoir "libéré" Haffé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/06/2012

Encerclés depuis huit jours par l'armée régulière dans la ville d'Haffé, dans l'ouest du pays, les combattants de l'armée syrienne libre ont entamé, mardi, un retrait de la ville. De son côté, Damas affirme avoir libéré l'endroit des "terroristes".

REUTERS  - Les forces syriennes ont libéré la ville d’Haffeh des « terroristes », terme employé pour désigner les rebelles, annonce mercredi la télévision d’Etat, après une semaine de violents combats contre les insurgés.

La télévision publique dit que les forces loyales au président Bachar al Assad ont restauré le calme et la sécurité à Haffeh, dans l’ouest du pays, et « l’ont nettoyé des groupes terroristes armés ».
 
Mardi, les insurgés avaient annnoncé leur retrait d’Haffeh en raison d’intenses bombardements.
 

 

Première publication : 13/06/2012

  • SYRIE

    Des voix alaouites s'élèvent contre le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Syrie est entrée en guerre civile, selon un haut-responsable de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU visés par des tirs et bloqués aux portes de Haffé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)