Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

FRANCE

La justice française réclame les vidéos qu'aurait filmées Merah le jour de sa mort

Vidéo par Laure MANENT

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 13/06/2012

Le parquet de Paris a demandé mardi 12 juin la communication des enregistrements vidéo cités dans la plainte pour meurtre déposée la veille par le père du "tueur au scooter" Mohamed Merah et visant implicitement la police française.

Au lendemain de la plainte pour "meurtre avec circonstances aggravantes" déposée le 11 juin par le père de Mohamed Merah, le Parquet de Paris a demandé à ce que lui soient remis les vidéos qu’aurait filmées Mohamed Merah le jour de sa mort. Deux enregistrements que détiendraient les avocates du père du "tueur au scooter" et dont un journal algérien a affirmé avoir eu connaissance.

Me Zahia Mokhtari et Me Isabelle Coutant-Peyre, chargées de défendre Mohamed Benalel Merah, avaient, en effet, multiplié ces derniers mois les déclarations auprès des médias, affirmant disposer d’éléments prouvant "l’exécution" de l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban. Il s’agirait, selon Me Coutant-Peyre, d’images tournées avec un téléphone portable qu’aurait eu en sa possession Mohamed Merah.

Des documents explosifs donc, que Me Mokhtari s’est déclarée prête à remettre à la justice française, une fois qu'elle recevra la demande du parquet de Paris. "Je n'ai reçu aucune correspondance officielle me demandant de remettre les vidéos. Je suis arrivée hier (mardi) à Alger et vais reprendre ce matin (mercredi) mes activités", a indiqué Me Mokhtari par téléphone à l’AFP avant d’ajouter : "Mais je vais me déplacer pour remettre une copie de ces vidéos à la justice française."

Les étranges vidéos de Mohamed Merah

Lundi 11 juin, le journal algérien "Echorouk", un quotidien populaire, avait prétendu en avoir pris connaissance et avait publié le jour même leur retranscription sur son site internet, alimentant de fait les rumeurs de potentielles accointances entre l’islamiste et le Renseignement français.

"Allô Mohamed, sors et rends toi, personne ne te fera de mal, tu me connais et tu connais ma parole…", peut-on lire. "Va au diable espèce de traître, pourquoi voulez-vous me tuer aujourd’hui, qu’ai-je fait ? Je n’ai rien fait, je n’ai tué personne. C’est toi qui m’as emmené dans cette situation et je ne te le pardonnerai pas", aurait répondu Merah à son interlocuteur, un certain "Jossier ". "Tu m’as envoyé en Irak, au Pakistan et en Syrie pour aider les musulmans et ensuite tu apparais comme un criminel et capitaine dans les renseignements, je ne te pensais pas comme ça, jamais !".

Une possible fuite de la DCRI ?

La manière dont Merah, encerclé par les forces de police, aurait pu transmettre ces vidéos à une tierce personne demeure inexpliquée.

"Il est possible qu’au sein de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), une personne ait pu faire fuiter les enregistrements et les transmettre via plusieurs intermédiaires aux deux avocates du père de Merah. Il y a un tel manque de consensus sur la gestion de cette affaire, de tels règlements de compte… L’un d’eux a pu penser ‘j’ai un coup à jouer avec ces enregistrements…’", lâche un islamologue réputé et expert en géopolitique qui a accepté de répondre – sous couvert d’anonymat – à FRANCE 24. Pour l'expert, l'existence de ces vidéos n'a donc rien de chimérique.

Quant à savoir comment un journal algérien les aurait récupérées et publiées, l’expert n’a aucun doute. "Me Mokhtari est algérienne. Elle est sûrement téléguidée par les renseignements algériens. Transmettre ces données n’a rien de compliqué. Maintenant, vous dire pourquoi Alger, qui contrôle de près les organes de presse, avait intérêt à les publier, c’est un autre débat et je n’en sais strictement rien." Contactée par la rédaction, la DCRI n'a pas souhaité faire de commentaires.

 

 

Première publication : 13/06/2012

  • TUERIES DE TOULOUSE ET MONTAUBAN

    Le père de Mohamed Merah porte plainte pour meurtre, visant implicitement la police

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Merah : les failles des services de renseignement français

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les familles des victimes juives de Mohamed Merah reçues par les juges

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)