Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FRANCE

Un roman s'attaque à la face cachée de Nicolas Sarkozy

Texte par Jon FROSCH

Dernière modification : 13/06/2012

Un roman susceptible de dévoiler la face cachée de la politique de Nicolas Sarkozy dans le département des Hauts-de-Seine paraît jeudi. "Le Monarque, son fils, son fief" s'annonce comme un mauvais scénario pour l’entourage de l’ancien président.

Bien qu’il ne soit plus président, Nicolas Sarkozy est toujours d’actualité. "Le Monarque, son fils, son fief", roman à paraître jeudi 14 juin, dévoilerait la face obscure de l’ancien chef d'État français. Selon la presse hexagonale, le livre prend la forme d’un roman à clés, genre littéraire dans lequel les personnages représentent des individus réels aisément identifiables.

Retraçant les quatre années de conflit politique qui ont opposé Patrick Devedjian à Nicolas Sarkozy et ses alliés dans les Hauts-de-Seine, l’auteure y décrit "Rocky" comme une personne narcissique, tyrannique et assoiffée de revanche et va jusqu’à raconter une scène où "le monarque" réclame des faveurs sexuelles à une collègue.

Le roman suscite d’autant plus de polémiques que son auteure, Marie-Célie Guillaume, est non seulement membre de l'UMP, parti de l'ancien président, mais directrice de cabinet de Patrick Devedjian. Ce dernier, ancien allié de Nicolas Sarkozy, s'est ouvertement brouillé avec l'ancien chef d'État en 2010 pour n'avoir pas obtenu le poste de président de la fédération UMP des Hauts-de-Seine. D'après Marie-Célie Guillaume, les évènements et dialogues rapportés dans le livre sont basés sur des faits.

Sexe et violence dans la vie politique

"Le Monarque, son fils, son fief", s’attache en grande partie à livrer des détails sur les relations entre Nicolas Sarkozy et d’autres représentants de l’UMP dans les banlieues des Hauts-de-Seine, où l'ancien président avait été élu maire en 1983.

L’une des scènes qui risque de créer le plus de remous est celle dans laquelle "Rocky", le personnage inspiré par Sarkozy, sollicite une faveur sexuelle de la part d’une élue UMP venue lui demander une subvention pour un musée.

Au moment où l’élue entre dans le bureau, "Rocky" est en train de mimer des mouvements de boxe face à un miroir, selon Marie-Célie Guillaume qui décrit ensuite comme bref l’échange sexuel entre les deux protagonistes, "le monarque étant pressé".

Certaines figures de l’UMP dans les Hauts-de Seine se sont d’ores et déjà dressés contre ce portrait d’un homme qu’ils considèrent comme l’un des leurs. Isabelle Balkany, député-maire de la banlieue cossue de Levallois et proche de Nicolas Sarkozy, a jugé, dans un entretien dans le journal "Le Monde", "hallucinant qu'un directeur de cabinet se permette un bouquin pseudo-satirique et limite diffamatoire sur des élus d'une collectivité qui l'emploie".

L’auteur, ciblée par des menaces et des insultes

Marie-Célie Guillaume, qui n’a pas souhaité répondre aux questions de FRANCE 24, a déclaré à l’hebdomadaire "Marianne", qu’elle avait fait l’objet d’insultes et de menaces dès lors que des articles au sujet de son livre ont été publiés dans la presse.

Et alors qu’elle s’efforce de sauver les meubles en vue du second tour des législatives le 17 juin, l’UMP redoute le scandale qui risque d’accompagner la sortie de ce pamphlet. Une médiatisation dont le parti se passerait.

Mais l'auteure ne s’en soucie guère, insistant sur le fait qu’elle n’a pas voulu se venger de l’homme qui a trahi Patrick Devedjian. "J’avais besoin d’un exutoire", a-t-elle justifié. Elle n’a cependant pas mâché ses mots en dévoilant quel personnage symbolisait le plus la "violence politique" dénoncée dans le livre. Elle a, sans hésiter, cité "Rocky", en référence au personnage de Nicolas Sarkozy. "Parce que sa violence est d’autant plus frappante et choquante qu’il est le monarque, celui qui doit rassembler et pacifier", a-t-elle expliqué.

"Le Monarque, son fils, son fief", de Marie-Célie Guillaume, aux Éditions du moment


 

Première publication : 13/06/2012

  • MAROC

    En vacances au Maroc, Nicolas Sarkozy renoue avec son goût du luxe

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Dernier conseil des ministres pour Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean Sarkozy réélu à la tête de l'UMP à Neuilly

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)