Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 14/06/2012

"Je ne m'avoue jamais vaincue"

Presse française, Jeudi 14 juin. Au menu de la presse française ce matin, la contre-attaque de Ségolène Royal après la polémique du «tweetweiler», les «éléments de langage» de l’UMP pour justifier le refus d’un front républicain anti-FN, et la crise européenne.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

On commence cette revue de presse française avec la contre-attaque, ce matin, de Ségolène Royal dans Libération. La candidate du PS à la Rochelle réagit au tweet de Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande qui a déclaré son soutien à son rival, le dissident Olivier Falorni.

Ségolène Royal, qui est donnée perdante pour le moment par les sondages, et qu’on n’avait pas entendue depuis le début de l’affaire, passe à l’offensive avec cette déclaration à la Une de Libération: «Je ne m’avoue jamais vaincue». Dans l’entretien qu’elle a accordé au journal, elle explique que «face à la violence du coup, (elle) n'a pas voulu réagir à chaud» car, dit-elle, elle «mène un combat politique difficile» et qu’elle «(se doit) de tenir bon». L’ex-compagne de François Hollande demande à ce qu’on respecte «le soutien politique que (lui) apporte le président de la République en tant qu'unique candidate de la majorité présidentielle». Et elle dit même estimer que le maintien de la candidature de son adversaire est «une forme de trahison politique, je cite toujours,  s’apparentant à celle d'Eric Besson en 2007».

L’affaire «tweetweiler», qu’on retrouve également dans le Monde daté d’aujourd’hui. Le quotidien du soir conseille à la toute nouvelle première dame d’oublier purement et simplement twitter, et de choisir définitivement entre son rôle de première dame et son métier de journaliste. Valérie Trierweiler à laquelle, on le rappelle, le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault a conseillé, hier, de conserver «un rôle discret».

L’histoire du tweet malheureux, suite et fin, c’est à la Une ce matin du Figaro, qui veut voir dans cet épisode la manifestation d’un «trouble au sommet de l’Etat», une sorte d’affaire Krammer contre Krammer, Hollande contre Hollande: «Il aura donc fallu peu de temps pour que la présidence normale devienne franchement étrange», écrit le journal.

Le Figaro auquel une autre femme, l’ex-porte parole de la campagne de Nicolas Sarkozy, NKM, a accordé une interview pour justifier le choix du «ni ni» de l’UMP face au Front national. Elle avait pourtant écrit un livre l’année dernière où elle préconisait un soutien «au cas par cas» aux candidats socialistes en cas de triangulaires. Les temps ont visiblement changé, puisqu’elle défend désormais la ligne choisie par le bureau politique de l’UMP. Un revirement qu’elle explique par le fait que «le PS a fait le choix de s’allier avec l’extrême-gauche», et que ce choix rend impossible la formation d’un front républicain.

A voir également ce matin, la crise en Europe, évoquée à la Une du journal la Croix. Le quotidien catholique consacre ce matin tout un dossier à la situation en Grèce, qui va voter une nouvelle fois dimanche pour élire leurs députés. Et ces législatives vont peser lourd sur l’avenir de l’Europe, d’après le journal ; qui rappelle que les difficultés sont aussi en train de s’accumuler au Portugal, en Espagne, en Italie et à Chypre. La croix qui met en garde contre un possible «effet domino» en Europe et explique que «les plus riches» n’auront pour l’empêcher pas d’autre choix que de payer pour «les plus pauvres», n’en déplaise à Angela Merkel.

La chancelière allemande que François Hollande cherche à isoler, d’après les Echos, qui reviennent sur l’offensive européenne tous azimuts du président français.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus