Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Economie

Après Fitch, Moody's dégrade à son tour la note souveraine de l'Espagne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2012

Quelques jours après Fitch, Moody's a dégradé la note souveraine de l'Espagne de trois crans, jugeant le plan d'aide de 100 milliards insoutenable pour la dette du pays. Une nouvelle dégradation devrait intervenir dans les trois mois.

REUTERS - Moody’s a annoncé mercredi avoir abaissé la note souveraine de l’Espagne de trois crans, de « A3 » à « Baa3 », l’agence de notation estimant que le plan d’aide européen mis en place pour soutenir les banques espagnoles augmentera le poids de la dette du pays.

Moody’s, qui a dit qu’elle pourrait déclasser encore davantage la note espagnole, a également mis en avant l’accès « très limité » du pays aux marchés des capitaux ainsi que la faiblesse de l’économie espagnole.

Ces nouvelles dégradations pourraient intervenir dans les trois mois à venir.

Une porte-parole du ministère de l’Economie espagnol a refusé de commenter la décision de Moody’s.

Samedi, Les ministres des Finances de la zone euro ont convenu de prêter jusqu’à 100 milliards d’euros à l’Espagne afin de lui permettre de renflouer ses banques en difficulté, Madrid s’engageant à préciser le montant de ses besoins dès que seront connus les résultats d’audits indépendants en cours sur son système bancaire. (voir )

Depuis l’annonce de ce plan, les coûts que doit supporter l’Espagne ont encore augmenté, atteignant même mardi un plus haut depuis la création de la zone euro, à 6,85%.

La semaine dernière, avant l’annonce du plan pour les banques, Fitch avait elle aussi abaissé la note de l’Espagne, également de trois crans, évoquant également le poids de la restructuration et de la recapitalisation du secteur bancaire du pays.

L’Espagne, avec les difficultés de ses banques et l’endettement de ses régions, est au coeur de l’aggravation de la crise de la dette de la zone euro.

Risques de voir Madrid demander plus d'aide


« La faiblesse persistante de l’économie espagnole fait de l’affaiblissement de la puissance financière de l’Etat et du risque accru de voir brutalement s’arrêter son financement des sujets d’inquiétude beaucoup plus graves que si l’on pouvait raisonnablement s’attendre à une croissance économique vigoureuse d’ici les prochaines années », a souligné Moody’s dans un communiqué.

La note de Moody’s n’est désormais plus qu’un à un cran de la catégorie spéculative. Standard & Poor’s est à « BBB+ » sur l’Espagne, deux crans au-dessus de la catégorie « junk » et Fitch à « BBB ».

D’après Kathrin Muehlbronner, analyste chez Moody’s, l’Espagne pourrait solliciter davantage d’aide internationale si le plan défini pour ses banques s’avère insuffisant.

« Nous voyons un risque accru de voir l’Espagne être contrainte de demander un soutien supplémentaire au cours des mois et des années à venir », a-t-elle dit.

Moody’s a également déclassé, de deux crans la note de Chypre évoquant le risque d’une sortie de la Grèce de la zone euro et d’une position budgétaire déjà tendue.

En plus de l’Espagne, Chypre et l’Italie sont vus comme de possibles prochaines victimes de la crise de la dette de la zone euro.

 

Première publication : 14/06/2012

  • ZONE EURO

    L'agence Fitch continue de dégrader la note des banques espagnoles

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Banques espagnoles : les risques du plan d'aide européen

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Euro et les marchés remontent après le sauvetage de l'Espagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)