Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Asie - pacifique

De Genève, l'opposante Aung San Suu Kyi appelle à investir en Birmanie

©

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2012

En tournée en Europe, l'opposante birmane a profité d'être à la tribune de la Conférence internationale du travail à l'ONU, à Genève, pour inviter la communauté internationale à œuvrer en faveur du développement économique de son pays.

AFP - Aung San Suu Kyi, la charismatique chef de l'opposition birmane, a lancé jeudi un appel aux investissement étrangers favorisant le développement démocratique de son pays, à Genève, devant l'ONU.

L'appel a été lancé devant la Conférence internationale du travail, au premier jour de sa tournée européenne, une première après 22 ans de résidence forcée dans son pays, du temps de la junte militaire au pouvoir.

Alors que tous les observateurs tablaient sur une intervention concernant le travail forcé en Birmanie, Mme Aung San Suu Kyi a surpris son auditoire en réclamant des investissements pour son pays, en plein processus de transformation politique, après les élections d'avril dernier.

"C'est une demande pressante de ma part", a-t-elle dit à l'adresse des quelque 4.000 délégués à la conférence, qui lui ont réservé une ovation debout à son arrivée dans la grande salle du conseil du Palais des Nations à Genève.

La militante birmane, qui aura 67 ans dans quelques jours, a aussi réclamé de l'aide pour la jeunesse de son pays, qui n'a pas eu la chance de recevoir une éducation et qui souffre d'un chômage endémique.

"Des jeunes sans emploi perdent toute confiance dans la société qui a échoué à leur donner une chance", a-t-elle ajouté, soulignant les problèmes de drogue et d'alcoolisme qui y sont liés

"Il faut encourager des investissements directs qui aboutissent à des créations d'emploi", a-t-elle encore plaidé.

Un peu plus tard, au cours d'une conférence de presse, Mme Aung San Suu Kyi a indiqué qu'elle considérait le groupe pétrolier français Total comme un "investisseur responsable aujourd'hui", même s'il y a eu des interrogations du temps de la junte militaire.

"Aujourd'hui, Total est sensible à la question des droits de l'homme et je ne vais pas lui demander de se retirer du pays, ni à Chevron", un groupe pétrolier américain, a-t-elle dit.

Mme Aung San Suu Kyi a encore indiqué "qu'une politique de développement basée sur la démocratie, adossée à des réformes sociales, économiques et politiques va remettre notre pays sur le chemin du succès et du positif".

La question des nombreux migrants birmans vivant en Thaïlande, a aussi été évoquée. "80% de tous les travailleurs migrants en Thaïlande sont des Birmans, et ces travailleurs sont souvent confrontés à des violations de leurs droits", car ni la Birmanie ni la Thaïlande n'ont adopté les bases juridiques nécessaires pour mettre en oeuvre des règles internationales, a-t-elle indiqué.

"Beaucoup de ceux que j'ai rencontrés en Thaïlande m'ont dit +nous voulons rentrer à la maison+, et nous avons tous la responsabilité de leur assurer paix et sécurité à leur retour", a-t-elle dit.

Après Genève, que la militante a visité il y a 30 ans, comme elle l'a rappelé jeudi, Mme Aung San Suu Kyi se rend à Berne, la capitale fédérale de la Suisse. Elle y sera reçue par les plus hautes autorités, avant de partir vendredi pour Oslo.

Cette tournée en Europe de Mme San Suu Kyi est le premier grand voyage de la militante depuis 1988, en raison de sa mise en résidence surveillée pendant des années.

La Suisse est la première étape de ce voyage de plus de 2 semaines, qui va la conduire après en Norvège, en Grande-Bretagne, en Irlande et en France.

En Norvège, Mme San Suu Kyi doit prononcer un discours à l'occasion de la remise de son Prix Nobel de la Paix, décerné en 1991 et qu'elle n'a pas pu recevoir en personne, du fait de sa détention en Birmanie.
 

Première publication : 14/06/2012

  • BIRMANIE

    L'ouest de la Birmanie en proie à des violences entre bouddhistes et musulmans

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    L'opposante birmane Aung San Suu Kyi sera en visite en France fin juin

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)