Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

FRANCE

Les dessous du tweet de Valérie Trierweiler

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2012

La compagne de François Hollande aurait menacé le président avant de publier le tweet dévastateur où elle exprime son soutien au dissident socialiste qui se présente contre Ségolène Royal au second tour des législatives à La Rochelle.

Journaliste politique à l’hebdomadaire "Le Point", Anna Cabana dit avoir obtenu des précisions venant de "plusieurs sources" concordantes sur les dessous de l’affaire du tweet de Valérie Trierweiler .

Mardi 12 juin au matin, Valérie Trierweiler est très mécontente d’apprendre que François Hollande a accordé son soutien à Ségolène Royal contre Olivier Falorni dans la bataille des législatives à La Rochelle par un message adressé aux électeurs de sa circonscription, explique la journaliste dans un entretien accordé à BFM-TV. "Ils ont une conversation au téléphone alors que François Hollande est dans son bureau où elle lui dit : 'Tu as fait ça sans m’avertir. Tu vas voir ce dont je suis capable.'"

Une heure et quart plus tard, selon la journaliste, la compagne de François Hollande poste son tweet après avoir prévenu le dissident Olivier Falorni. "François Hollande, lui, va découvrir le procédé en même temps que tout le monde", ajoute la grand reporter du "Point".

Hollande "sous le choc"

Désaccord profond entre le président et sa compagne ? "C’est vrai, ils ne sont pas sur la même position", admet le conseiller de la Première dame à l’Élysée, Patrice Biancone, dans les colonnes du journal "Le Parisien". Et de rappeler qu’"il y a eu des précédents", allusion aux désaccords publics entre Cécilia et Nicolas Sarkozy, et entre François et Danielle Mitterrand.

Dès qu’il prend connaissance du tweet, François Hollande est "sous le choc", écrivent Frédéric Gerschel et Éric Hacquemand dans "le Parisien". "Le président de la République était très énervé. Il l’a très mal pris", a confié "un intime"  de François Hollande aux deux journalistes. "C’est un homme pudique. Elle a dépassé les bornes. Cela risque d’écorner son image", ajoute cette source.

De son côté, Ségolène Royal s’est dite "meurtrie" dans une interview accordée au quotidien "Libération". "Le coup était trop violent", explique-t-elle. Mais, ajoute-t-elle, "je mène un combat politique difficile et je me dois de tenir bon".

Le tweet de l'embarras

Première publication : 14/06/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Pour Royal, le tweet de Trierweiler était un "coup trop violent"

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    La gauche sévère avec ValérieTrierweiler, la droite pilonne

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    La presse française ironise sur le tweet de Valérie Trierweiler

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)