Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

SUR LE NET

Émotion en ligne après la libération de quatre otages français

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

FRANCE

Les dessous du tweet de Valérie Trierweiler

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2012

La compagne de François Hollande aurait menacé le président avant de publier le tweet dévastateur où elle exprime son soutien au dissident socialiste qui se présente contre Ségolène Royal au second tour des législatives à La Rochelle.

Journaliste politique à l’hebdomadaire "Le Point", Anna Cabana dit avoir obtenu des précisions venant de "plusieurs sources" concordantes sur les dessous de l’affaire du tweet de Valérie Trierweiler .

Mardi 12 juin au matin, Valérie Trierweiler est très mécontente d’apprendre que François Hollande a accordé son soutien à Ségolène Royal contre Olivier Falorni dans la bataille des législatives à La Rochelle par un message adressé aux électeurs de sa circonscription, explique la journaliste dans un entretien accordé à BFM-TV. "Ils ont une conversation au téléphone alors que François Hollande est dans son bureau où elle lui dit : 'Tu as fait ça sans m’avertir. Tu vas voir ce dont je suis capable.'"

Une heure et quart plus tard, selon la journaliste, la compagne de François Hollande poste son tweet après avoir prévenu le dissident Olivier Falorni. "François Hollande, lui, va découvrir le procédé en même temps que tout le monde", ajoute la grand reporter du "Point".

Hollande "sous le choc"

Désaccord profond entre le président et sa compagne ? "C’est vrai, ils ne sont pas sur la même position", admet le conseiller de la Première dame à l’Élysée, Patrice Biancone, dans les colonnes du journal "Le Parisien". Et de rappeler qu’"il y a eu des précédents", allusion aux désaccords publics entre Cécilia et Nicolas Sarkozy, et entre François et Danielle Mitterrand.

Dès qu’il prend connaissance du tweet, François Hollande est "sous le choc", écrivent Frédéric Gerschel et Éric Hacquemand dans "le Parisien". "Le président de la République était très énervé. Il l’a très mal pris", a confié "un intime"  de François Hollande aux deux journalistes. "C’est un homme pudique. Elle a dépassé les bornes. Cela risque d’écorner son image", ajoute cette source.

De son côté, Ségolène Royal s’est dite "meurtrie" dans une interview accordée au quotidien "Libération". "Le coup était trop violent", explique-t-elle. Mais, ajoute-t-elle, "je mène un combat politique difficile et je me dois de tenir bon".

Le tweet de l'embarras

Première publication : 14/06/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    Pour Royal, le tweet de Trierweiler était un "coup trop violent"

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    La gauche sévère avec ValérieTrierweiler, la droite pilonne

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES

    La presse française ironise sur le tweet de Valérie Trierweiler

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)