Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

Hollande rend hommage aux soldats français morts en Afghanistan

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2012

Au cours d'une cérémonie solennelle aux Invalides, le président français a rendu hommage aux quatre soldats tués samedi en Kapisa. Il a également confirmé le retrait d'ici à la fin 2012 des 2 000 militaires français déployés en Afghanistan.

AFP - Le président François Hollande s'est engagé jeudi à ce que le retrait des forces françaises d'Afghanistan, qui débutera "dans les prochaines semaines", se fasse "dans l'ordre et la sécurité".

Rendant hommage aux quatre soldats français tués samedi en Afghanistan, lors d'une cérémonie solennelle aux Invalides, le chef de l'Etat a confirmé le retrait de quelque 2.000 soldats français, sur un total de 3.500, d'ici la fin de l'année.

"Le temps est venu de la transition, appelée de leurs voeux par les autorités afghanes elles-mêmes, qui entendent prendre leurs destinées en main", a-t-il déclaré, soulignant que le président afghan Hamid Karzaï, le lui avait confirmé "ces dernières heures".

"Nous n'aurons plus de forces combattantes en Afghanistan après le 31 décembre 2012" F. Hollande - 25/05



"Nos troupes combattantes entameront leur départ du sol d'Afghanistan dans les prochaines semaines", a confirmé François Hollande. "Il s'achèvera à la fin de l'année et il n'est pas sans danger, il se fera donc dans l'ordre et la sécurité, j'y veillerai et je m'y engage", a-t-il poursuivi.

Après le départ des forces de l'Otan, les forces afghanes doivent assurer elles-mêmes la sécurité de l'Afghanistan.

Au cours d'un éloge funèbre devant les cercueils des quatre soldats dans la cour d'honneur des Invalides, le chef de l'Etat a rendu un hommage appuyé aux forces armées.

"La France doit à son armée une part éminente de ce qu'elle est aujourd'hui, de sa grandeur, de son indépendance, de son rayonnement dans le monde, d'être restée une nation libre", a-t-il déclaré, en soulignant que les quatre soldats tués samedi "sont morts pour des valeurs justes et hautes".

Evoquant l'engagement français en Afghanistan, il a affirmé que "la France, avec ses alliés" a évité que le pays ne devienne "le sanctuaire" du terrorisme.

"Lutter contre le fanatisme, le terrorisme, la haine aveugle, aider fraternellement un peuple à retrouver le chemin de sa souveraineté, tel était la mission de nos quatre compatriotes" tués samedi, a poursuivi le chef de l'Etat, avant de leur exprimer "au nom de la France, notre gratitude".

S'adressant aux familles des soldats engagés en Afghanistan, il a salué le "courage discret, silencieux, intime", que nécessite le fait d'avoir un parent exposé au risque. Le chef de l'Etat a évoqué "la peur de perdre un proche, de le voir revenir blessé, handicapé", avant d'adresser ses pensées aux cinq soldats blessés dans l'attentat de samedi, et aux 700 blessés français depuis le début du conflit.

Le président Hollande a fait les quatre soldats chevaliers de la Légion d'Honneur à titre posthume. Il s'est ensuite entretenu en privé avec leurs familles.

Première publication : 14/06/2012

  • AFGHANISTAN

    Le ministre de la Défense à Kaboul après la mort des soldats français

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Soldats français tués : le retrait des troupes commencera en juillet

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Quatre soldats français tués dans un attentat-suicide en Kapisa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)