Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Guerre des nerfs"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola : ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

SUR LE NET

Firechat, l'application anti-censure des Hongkongais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'ai toujours su qu'il serait au rendez-vous"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

  • Les députés turcs se prononcent sur une intervention contre l'EI

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • Ebola, EI, coronavirus : la Mecque sous haute surveillance pour le Hadj

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Juppé contre Sarkozy : Chirac choisit son ancien Premier ministre

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

FRANCE

Hollande rend hommage aux soldats français morts en Afghanistan

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2012

Au cours d'une cérémonie solennelle aux Invalides, le président français a rendu hommage aux quatre soldats tués samedi en Kapisa. Il a également confirmé le retrait d'ici à la fin 2012 des 2 000 militaires français déployés en Afghanistan.

AFP - Le président François Hollande s'est engagé jeudi à ce que le retrait des forces françaises d'Afghanistan, qui débutera "dans les prochaines semaines", se fasse "dans l'ordre et la sécurité".

Rendant hommage aux quatre soldats français tués samedi en Afghanistan, lors d'une cérémonie solennelle aux Invalides, le chef de l'Etat a confirmé le retrait de quelque 2.000 soldats français, sur un total de 3.500, d'ici la fin de l'année.

"Le temps est venu de la transition, appelée de leurs voeux par les autorités afghanes elles-mêmes, qui entendent prendre leurs destinées en main", a-t-il déclaré, soulignant que le président afghan Hamid Karzaï, le lui avait confirmé "ces dernières heures".

"Nous n'aurons plus de forces combattantes en Afghanistan après le 31 décembre 2012" F. Hollande - 25/05



"Nos troupes combattantes entameront leur départ du sol d'Afghanistan dans les prochaines semaines", a confirmé François Hollande. "Il s'achèvera à la fin de l'année et il n'est pas sans danger, il se fera donc dans l'ordre et la sécurité, j'y veillerai et je m'y engage", a-t-il poursuivi.

Après le départ des forces de l'Otan, les forces afghanes doivent assurer elles-mêmes la sécurité de l'Afghanistan.

Au cours d'un éloge funèbre devant les cercueils des quatre soldats dans la cour d'honneur des Invalides, le chef de l'Etat a rendu un hommage appuyé aux forces armées.

"La France doit à son armée une part éminente de ce qu'elle est aujourd'hui, de sa grandeur, de son indépendance, de son rayonnement dans le monde, d'être restée une nation libre", a-t-il déclaré, en soulignant que les quatre soldats tués samedi "sont morts pour des valeurs justes et hautes".

Evoquant l'engagement français en Afghanistan, il a affirmé que "la France, avec ses alliés" a évité que le pays ne devienne "le sanctuaire" du terrorisme.

"Lutter contre le fanatisme, le terrorisme, la haine aveugle, aider fraternellement un peuple à retrouver le chemin de sa souveraineté, tel était la mission de nos quatre compatriotes" tués samedi, a poursuivi le chef de l'Etat, avant de leur exprimer "au nom de la France, notre gratitude".

S'adressant aux familles des soldats engagés en Afghanistan, il a salué le "courage discret, silencieux, intime", que nécessite le fait d'avoir un parent exposé au risque. Le chef de l'Etat a évoqué "la peur de perdre un proche, de le voir revenir blessé, handicapé", avant d'adresser ses pensées aux cinq soldats blessés dans l'attentat de samedi, et aux 700 blessés français depuis le début du conflit.

Le président Hollande a fait les quatre soldats chevaliers de la Légion d'Honneur à titre posthume. Il s'est ensuite entretenu en privé avec leurs familles.

Première publication : 14/06/2012

  • AFGHANISTAN

    Le ministre de la Défense à Kaboul après la mort des soldats français

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Soldats français tués : le retrait des troupes commencera en juillet

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Quatre soldats français tués dans un attentat-suicide en Kapisa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)