Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

EUROPE

La Cour suprême britannique refuse le réexamen du cas Assange

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2012

Les sept juges de la Cour suprême britannique ont rejeté à l'unanimité la demande de réexamen de l'appel déposé par le fondateur de WikiLeaks contre son extradition vers la Suède, où il est recherché pour agressions sexuelles.

AFP - La Cour suprême britannique a rejeté jeudi la demande de réexamen de l'appel déposé par Julian Assange, qui ne dispose plus pour éviter l'extradition vers la Suède que d'un éventuel recours devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg.

La Cour suprême avait donné le 30 mai dernier son feu vert à l'extradition du fondateur du site WikiLeaks mais la défense d'Assange avait créé la surprise en lui demandant la réouverture du dossier, pour une raison procédurale.

Les sept juges de la plus haute juridiction britannique ont rejeté à l'unanimité jeudi cette dernière demande, la jugeant "sans fondement".

Ils ont précisé que la "période requise pour l'extradition ne pourrait commencer avant 14 jours à partir de ce jour".

Les avocats de Julian Assange peuvent mettre cette période à profit pour se pourvoir devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, son ultime recours.

La saga judiciaire du fondateur de WikiLeaks dure depuis 18 mois. L'Australien, âgé de 40 ans, avait été arrêté en décembre 2010 à Londres en vertu d'un mandat d'arrêt lancé par la Suède dans le cadre d'une affaire de viol et d'agression sexuelle présumée sur deux Suédoises.

Il clame son innocence, assurant avoir eu des relations librement consenties avec ses deux accusatrices, et dénonce un complot pour le faire taire.

WikiLeaks était devenu la hantise des chancelleries en 2010 en divulguant des milliers de documents confidentiels de l'armée américaine sur l'Afghanistan et l'Irak, puis 250.000 télégrammes diplomatiques américains.

Toutefois, son aura a considérablement pâli ces derniers mois. Les principaux médias à l'avoir soutenu ont pris leurs distances et les rangs de ses partisans se sont clairsemés.

Le site WikiLeaks lui-même, asphyxié financièrement du fait du boycottage des établissements financiers qui recevaient les dons de ses partisans, n'a plus publié d'information fracassante depuis plusieurs mois.

 

Première publication : 14/06/2012

  • ROYAUME-UNI

    La Cour suprême autorise l'extradition du fondateur de WikiLeaks vers la Suède

    En savoir plus

  • MÉDIA

    Le fracassant come-back médiatique de Julian Assange

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Julian Assange joue son va-tout à Londres pour éviter une extradition

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)