Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Amériques

Trente ans après le conflit, Londres toujours "déterminé" à soutenir les Malouines

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2012

Alors que l'Argentine manœuvre pour tenter de reprendre l'archipel des Malouines, le Premier ministre britannique David Cameron a profité du 30e anniversaire de la guerre des Malouines pour réaffirmer son soutien aux habitants de ce territoire.

AFP - La "détermination" de Londres à soutenir les Malouines "ne faiblira pas", a affirmé le Premier ministre britannique David Cameron jeudi, au trentième anniversaire de la fin du conflit des Malouines contre l'Argentine, dénonçant les "menaces agressives" de Buenos Aires.

"Notre détermination à soutenir les habitants des Falklands (nom donné par le Royaume-Uni aux Malouines) n'a pas faibli au cours des trente dernières années et elle ne faiblira pas dans les prochaines années", a assuré M. Cameron dans un communiqué.

"Depuis 180 ans, dix générations considèrent les Falklands comme leur maison et font tout leur possible pour garantir un avenir prospère à leurs enfants. En dépit des menaces agressives venant d'en face, elles réussissent", a estimé le Premier ministre, visant implicitement l'Argentine qu'il a cependant pris soin de ne pas nommer une seule fois dans le communiqué.

"Le référendum l'année prochaine permettra aux habitants des Falklands de faire un choix définitif une fois pour toutes. Et tout comme nous avons pris dans le passé la défense des habitants des Falklands, nous le ferons aussi à l'avenir", a-t-il assuré, en référence au référendum organisé par les autorités des Malouines sur le "statut politique" de ces îles de l'Atlantique Sud.

A l'occasion du 30e anniversaire de la fin du conflit, M. Cameron a aussi rendu hommage "aux 225 soldats britanniques qui ont payé le prix ultime pour que les habitants des Falklands puissent vivre en paix et soient libres".

La guerre des Malouines, qui a opposé l'Argentine et le Royaume-Uni du 2 avril au 14 juin 1982, a fait 649 morts argentins, 255 britanniques et 3 parmi les habitants des îles.

Les Malouines, situées au large de la Patagonie argentine et qui comptent quelque 3.000 habitants, sont sous contrôle du Royaume-Uni depuis que ce pays en a chassé les autorités argentines en 1833, mais sont toujours revendiquées par Buenos Aires.

Le trentième anniversaire du conflit a été marqué par un regain de tensions entre les deux pays. Jeudi, la présidente argentine Cristina Kirchner doit revendiquer devant le Comité de décolonisation de l'ONU la souveraineté de son pays sur les Malouines.

Première publication : 14/06/2012

  • DIPLOMATIE

    Trente ans après la guerre avec Londres, Buenos Aires lorgne toujours du côté des Malouines

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Malouines : Buenos Aires dépose une plainte contre Londres à l'ONU

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Buenos Aires dénonce la "militarisation" britannique des Malouines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)