Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Une enquête préliminaire vise le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama met un terme à l'expulsion des jeunes sans-papiers

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/06/2012

Les expulsions des jeunes sans-papiers scolarisés et sans casier judiciaire vont cesser. Une décision très attendue par la communauté hispanique, auprès de laquelle le président Obama espère ainsi accroître sa popularité en vue de la présidentielle.

AFP - Les Etats-Unis vont cesser d'expulser de jeunes immigrés sans papiers sur la base de critères précis, une décision favorable aux Hispaniques à l'approche de l'élection présidentielle de novembre.

Cette annonce s'appliquera aux mineurs qui sont arrivés dans le pays avant l'âge de 16 ans, sont actuellement âgés de moins de trente ans, scolarisés ou ayant obtenu leur baccalauréat et n'ayant aucun antécédent judiciaire, ont expliqué vendredi des responsables américains, avant une annonce en ce sens du président Barack Obama.

Cette mesure, qui devrait susciter l'opposition vigoureuse des républicains, peut permettre au président-candidat de renforcer sa popularité auprès des jeunes et des Hispaniques, dont le soutien peut s'avérer crucial dans certains Etats-clés.

"Nos lois en matière d'immigration doivent être appliquées de façon ferme et judicieuse", a déclaré dans un communiqué la secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, chargée des questions d'immigration.

"Mais elles ne sont pas conçues pour être appliquées aveuglément, sans tenir compte des circonstances individuelles de chaque cas", a-t-elle poursuivi. "Elles ne sont pas non plus conçues pour perdre des jeunes gens productifs et les renvoyer vers des pays où ils n'ont peut-être pas vécu ou dont ils ne parlent pas la langue".

Cette décision consacre les objectifs d'un projet de loi -- baptisé DREAM Act -- soutenu par la Maison Blanche et qui permettrait, s'il était voté, aux jeunes immigrés arrivés avec leurs parents de devenir des résidents permanents du pays.

Ce projet de loi, auquel le candidat républicain Mitt Romney et les conservateurs s'opposent, n'a pas obtenu l'aval du Congrès.

La ministre de la Sécurité intérieure a anticipé les attaques républicaines en disant: "Il ne s'agit pas d'immunité, d'amnistie, mais d'un processus de décision à la discrétion (des autorités) afin que ces jeunes gens ne soient pas perdus dans le système". A ses yeux, "ces jeunes ne représentent pas un danger pour la sécurité publique".

Cette décision ne constitue toutefois pas une solution à long terme pour les immigrés illégaux, ont annoncé les responsables, car elle permettra uniquement le report de deux ans de la procédure d'expulsion, qui pourrait être étendu à deux ans de plus.

Même si les jeunes concernés pourront obtenir un permis de travail, ils ne recevront ni de visa permanent ni la citoyenneté americaine, car de tels changements nécessitent l'approbation du Congrès.

Quelque 11,5 millions d'immigrés sans papiers vivent aux Etats-Unis et la question de leur régularisation provoque de fortes divisions politiques.

Barack Obama, qui avait obtenu lors de la présidentielle de 2008 le vote très largement majoritaire de la minorité hispanique (15% de la population), avait promis une réforme de l'immigration lors de son premier mandat mais ne l'a pas fait une fois élu.

 

Première publication : 15/06/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Obama favorable au mariage gay : une annonce historique et calculée

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Barack Obama et Mitt Romney au coude à coude dans les sondages

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Mitt Romney affrontera Barack Obama dans la course à la Maison Blanche

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)