Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Moyen-orient

La Russie dément toute discussion avec l'Occident sur l'après Bachar al-Assad

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2012

Contrairement à ce qu'affirment Paris et Washington, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, assure que Moscou ne mène pas de discussions avec l'Occident sur des changements politiques en Syrie qui impliqueraient le départ d'Assad.

AFP - La Russie a nié vendredi être engagée dans des discussions avec l'Occident sur des changements politiques en Syrie qui impliqueraient le départ du président Bachar al-Assad.

"J'ai lu quelque part aujourd'hui que la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, aurait dit que les Etats-Unis et la Russie discutaient de changements politiques en Syrie après le départ de Bachar al-Assad", a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse.

"Si cela a vraiment été dit, c'est faux. De telles discussions n'ont pas eu lieu et ne peuvent avoir lieu. Cela est en totale contradiction avec notre position", a-t-il ajouté.

"Nous ne sommes pas impliqués dans des changements de régime à travers le Conseil de sécurité de l'ONU ou des complots politiques", a souligné M. Lavrov.



La France a également déclaré vendredi que la Russie, proche alliée de Damas, serait engagée dans des discussions pour préparer l'après Bachar al-Assad.

"Les Russes ne sont pas aujourd'hui attachés à la personne de Bachar al-Assad, ils voient bien que c'est un tyran et un assassin et qu'eux-mêmes en s'enchaînant à ce dictateur vont s'affaiblir", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur la radio France Inter.

"Mais ils sont sensibles, si Bachar est chassé du pouvoir, à qui va prendre (la place). La discussion porte là-dessus", a ajouté le chef de la diplomatie française.

Première publication : 15/06/2012

  • SYRIE

    Paris et Moscou s'entretiennent sur l'après Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Paris veut durcir les sanctions contre le régime de Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Après huit jours de combats intensifs, l'armée régulière affirme avoir "libéré" Haffé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)