Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Moyen-orient

L'armée libyenne tente d'imposer un cessez-le-feu dans l'ouest du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/06/2012

L'armée libyenne a été envoyée samedi dans l'ouest du pays par le Conseil national de transition (CNT), afin de mettre fin à des conflits tribaux qui ont fait au moins 14 morts et 89 blessés en six jours.

REUTERS - Le gouvernement libyen a envoyé samedi des troupes pour mettre fin à six jours d'affrontements entre des milices rivales dans l'ouest du pays.

Les combats, qui ont tué au moins 14 personnes et en ont blessé 89 autres, opposent des membres de la milice de Zentane, qui a joué un rôle majeur dans la rébellion contre le régime de Mouammar Kadhafi, à des membres de la tribu Al Machachia, restée à l'écart du soulèvement.

Selon une source proche des forces de sécurité, les affrontements se sont poursuivis samedi, faisant de nouvelles victimes.

Les tensions entre les deux groupes avaient déjà donné lieu en décembre à des affrontements qui avaient fait quatre morts. La mort d'un milicien de Zentane, que ses camarades ont imputée à la tribu Al Machachia, a relancé les hostilités lundi.

"L'armée se rend sur place en ce moment pour imposer un cessez-le-feu et protéger les civils", a déclaré le colonel Hamed Zwei.

Le Conseil national de transition (CNT), qui gouverne actuellement la Libye, a appelé à la fin des hostilités, par la voix de Haramain Mohammed Haramain, l'un des vice-Premiers ministres, qui a précisé que l'armée pourrait employer la force si le cessez-le-feu n'était pas respecté.

Le renversement de Mouammar Kadhafi, dont le régime autocratique maintenait la cohésion de la Libye, a réveillé les conflits tribaux qui menacent le bon déroulement des élections législatives du 7 juillet.
 

Première publication : 16/06/2012

  • LIBYE

    L'Otan accusée d'avoir minimisé les "dommages collatéraux" en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le Conseil national de transition annonce un report des législatives

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les autorités libyennes reprennent le contrôle de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)