Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Plusieurs attentats à la bombe contre les minorités chrétiennes dans le Nord

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 18/06/2012

Plusieurs explosions ont visé, ce dimanche, des églises chrétiennes dans l'État de Kaduna, dans le nord du Nigeria. Ces attaques ont créé des émeutes et fait 45 morts. Un couvre-feu a été décrété.

AFP - Le bilan des attentats qui ont visé trois églises du Nord du Nigeria et des représailles de chrétiens qui ont suivi s'est alourdi à au moins 45 morts, amenant un ministre italien à dénoncer lundi une stratégie d'extermination de la minorité chrétienne de la part du groupe islamiste Boko Haram.

"Le bilan était de 45 morts la nuit dernière vers 22H00", a dit un responsable des secours sous couvert de l'anonymat. "Il devrait s'aggraver encore lorsqu'il sera actualisé", a-t-il dit. Les chiffres précédents faisaient état de 36 morts dans les violences de dimanche.

Les attentats suicides ont eu lieu à Zaria et Kaduna, les deux principales villes de l'Etat de Kaduna où un couvre-feu de 24 heures a été décrété par les autorités locales.

A Zaria, les explosions ont visé à dix minutes d'intervalle la cathédrale catholique du Christ Roi et l'église évangélique de la Bonne Nouvelle. A Kaduna, c'est l'église de Shalom qui a été prise pour cible dans des faubourgs sud de la ville à majorité chrétienne.

Ces attaques n'ont pas été revendiquées, mais le groupe islamiste Boko Haram, auteur de nombreux attentats anti-chrétiens, a récemment déclaré qu'il continuerait à s'en prendre aux églises.

Après les attentats, des foules de chrétiens en colère se sont livrées à des représailles contre des musulmans dans un faubourg majoritairement chrétien de la ville de Kaduna.

Les émeutiers, essentiellement des jeunes chrétiens, ont notamment érigé des barricades sur la grande route menant au sud vers la capitale fédérale Abuja.

Selon l'agence des situations d'urgence, les violences de dimanche ont fait plus de 100 blessés.

Beaucoup souffrent de blessures infligées à la machette lors des représailles et les hopitaux manquaient de sang lundi pour opérer, a déclaré un responsable de la Croix-Rouge.

Une semaine auparavant, le dimanche 10 juin, les islamistes de Boko Haram avaient affirmé avoir visé deux églises du centre et du nord-est du Nigeria, des attentats qui ont fait quatre morts, dont un kamikaze, et une cinquantaine de blessés.

Un porte-parole des islamistes avait déclaré que ces attaques voulaient démontrer que le groupe restait actif malgré les opérations de répression des forces de sécurité.

Boko Haram multiplie depuis mi-2009 les attentats notamment dans les villes du nord à majorité musulmane qui ont fait plus d'un millier de morts. Ces attaques visent essentiellement les membres des forces de sécurité, les responsables gouvernementaux et les lieux de culte chrétiens.

Réagissant aux dernières violences, le ministre italien de la Coopération internationale, Andrea Riccardi, a déclaré que les attaques de Boko Haram contre les églises au nord du Nigeria constituaient "une extermination systématique" des chrétiens.

"Boko Haram veut le nettoyage ethnique au nord et les chrétiens sont l'objectif. Ce n'est pas un petit épisode mais une extermination systématique", juge le ministre catholique, fondateur de la Communauté Sant'Egidio, proche du Vatican, dans une interview à La Repubblica.

"Boko Haram veut provoquer un front anti-chrétien qui donne l'hégémonie aux musulmans locaux. C'est ce que faisait sur une échelle plus grande Al-Qaïda", note-t-il.

"La stratégie perverse de Boka Haram est de provoquer une guerre civile", a ajouté M. Riccardi.

Un appel a été lancé au parlement italien par des parlementaires de divers groupes: "Nous devons nous mobiliser à tous les niveaux pour mettre un terme à la chasse aux chrétiens", affirme cet appel cité par le quotidien La Stampa.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec quelque 160 millions d'habitants, est divisé entre un nord majoritairement musulman et un sud à dominante chrétienne plus riche grâce au pétrole.
 

Première publication : 17/06/2012

  • NIGERIA

    Attentat meurtrier contre une église dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Un attentat sur un marché du nord-est du pays fait plusieurs dizaines de morts

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Boko Haram pose ses conditions au gouvernement pour mettre fin aux violences

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)