Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

2014-10-18 14:45-

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

Amériques

Julian Assange demande l'asile politique à l'Équateur

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/06/2012

Julian Assange a officiellement demandé l'asile politique à l'Équateur. Cette requête du fondateur du site WikiLeaks intervient à la suite du refus par la justice britannique de revenir sur son extradition vers la Suède.

AFP - Le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange a demandé l'"asile politique" à l'Equateur, adressant une requête en ce se sens à l'ambassade de ce pays latino-américain à Londres, a annoncé mardi à Quito le chef de la diplomatie équatorienne, Ricardo Patiño.

"Julian Assange a demandé l'asile politique auprès de la mission diplomatique de l'Equateur à Londres" et le "gouvernement équatorien examine cette requête", a dit M. Patiño à la presse.

Cette requête intervient après que la Cour suprême britannique a rejeté le 14 juin la demande de réexamen de l'appel déposé par Julian Assange de la décision de l'extrader en Suède.

La demande d'asile a été confirmée par Wikileaks dans un message publié sur son compte Twitter, précisant que M. Assange se trouve "sous la protection de l'ambassade d'Equateur à Londres".

La diplomatie équatorienne a précisé dans un communiqué que ce dernier avait déposé cette demande mardi. "Il s'est présenté au siège de la mission diplomatique de l'Equateur à Londres en sollicitant la protection du gouvernement équatorien", indique le communiqué.

Toujours selon ce communiqué, le fondateur de Wikileaks a expliqué sa démarche par "la +regrettable déclaration d'abandon+", une allusion à cette décision de la plus haute juridiction britannique.

Fin 2011, le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères avait déjà suggéré à titre personnel d'offrir l'asile à M. Assange, une proposition finalement rejetée par le président du pays Rafael Correa.

L'Australien de 40 ans, qui se dit victime d'un complot, a été arrêté en décembre 2010 à Londres en vertu d'un mandat d'arrêt émis par la Suède dans le cadre d'une affaire de viol et d'agression sexuelle présumée de deux Suédoises.

Après le rejet de sa demande par la plus haute juridiction britannique, M. Assange ne disposait que d'un éventuel recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg pour éviter son extradition vers la Suède.

Ses avocats disposaient d'une période de deux semaines, à partir du 14 juin, pour préparer ce recours. Toutefois, la saisine de la justice européenne n'avait pas d'effet suspensif sur cette extradition.

WikiLeaks était devenu la hantise des chancelleries en 2010 en divulguant des milliers de documents confidentiels de l'armée américaine sur l'Afghanistan et l'Irak, puis 250.000 télégrammes diplomatiques américains.

Toutefois, l'aura de son fondateur a considérablement pâli ces derniers mois. Les principaux médias à l'avoir soutenu ont pris leurs distances et les rangs de ses partisans se sont clairsemés.

Le site WikiLeaks lui-même, asphyxié financièrement du fait du boycottage des établissements financiers qui recevaient les dons de ses partisans, ne publie plus d'informations fracassantes depuis plusieurs mois.

Première publication : 19/06/2012

  • ROYAUME-UNI

    La Cour suprême britannique refuse le réexamen du cas Assange

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La Cour suprême autorise l'extradition du fondateur de WikiLeaks vers la Suède

    En savoir plus

  • MÉDIA

    Le fracassant come-back médiatique de Julian Assange

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)