Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le Parlement assouplit la loi sur la consommation de stupéfiants

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron présents à l'hommage au policier Xavier Jugelé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'hommage à Xavier Jugelé émeut mais n'évite pas les polémiques

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Emmanuel Macron est soutenu par les marchés financiers"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Il y aura une nouvelle Europe, un nouveau traité"

En savoir plus

FOCUS

À la "Frontière Sud" du Mexique, où commence vraiment le mur contre les migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Reda Kateb, un Django Reinhardt qui nous parle d'aujourd'hui

En savoir plus

EUROPE

Julian Assange est "passible d'arrestation", indique Scotland Yard

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2012

En liberté conditionnelle, Julian Assange est "passible d'arrestation", a fait savoir Scotland Yard ce mercredi. Le fondateur de WiliLeaks s'est réfugié mardi à l'ambassade de l'Équateur à Londres pour ne pas être extradé en Suède.

AFP - Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui a trouvé refuge mardi à l'ambassade de l'Equateur à Londres pour échapper à son extradition en Suède, est "passible d'arrestation" pour avoir enfreint les dispositions de sa liberté conditionnelle, a indiqué mercredi Scotland Yard.

Fin 2010, "la Haute Cour lui avait accordé une liberté conditionnelle, soumise à plusieurs règles", a expliqué une porte-parole de la police à l'AFP.

L'une des règles de sa liberté conditionnelle stipulait qu'il devait "rester à une adresse prédéterminée entre 22H00 et 08H00", a-t-elle ajouté. "Vers 22H00 mardi, la police a été informée qu'Assange avait violé l'une des conditions de sa liberté. Il est désormais passible d'être arrêté", a-t-elle encore dit.

La police est "au courant qu'il se trouve à l'ambassade de l'Equateur sur Hans Crescent à Londres", a-t-elle précisé.

De fait, un policier a été vu sortant de l'ambassade dans la soirée, a constaté un photographe de l'AFP.

Julian Assange s'y est réfugié depuis mardi et a demandé l'asile politique. Ce coup de théâtre intervient alors qu'il avait épuisé, après une bataille de 18 mois, ses recours juridiques au Royaume-Uni contre son extradition vers la Suède.

Ce pays le recherche dans une affaire de viol et agression sexuelle présumés, des accusations qu'il a toujours niées.

Julian Assange affirme être victime d'un complot des Etats-Unis, qu'il a fortement irrités en publiant sur son site des milliers de documents confidentiels. Il craint qu'à terme, la Suède l'extrade aux Etats-Unis, où il pourrait y encourir la peine de mort pour espionnage.

Première publication : 20/06/2012

  • WIKILEAKS

    Julian Assange demande l'asile politique à l'Équateur

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La Cour suprême britannique refuse le réexamen du cas Assange

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La Cour suprême autorise l'extradition du fondateur de WikiLeaks vers la Suède

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)