Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Françoise Fabian, l’enchanteuse !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 21/06/2012

"Clémence pour Assad ?"

Presse internationale, Jeudi 21 juin 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, la confusion en Egypte, où seuls les militaires semblent tirer leur épingle du jeu, le chemin qu’il reste à accomplir à Aung San Suu Kyi, et le cas Assange.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale en Egypte, où l’annonce des résultats de la présidentielle vient d’être reportée à une date non précisée.
 
La situation au Caire est toujours aussi confuse, les deux candidats Mohamed Morsi et Ahmed Chafik continuent de revendiquer tous les deux la victoire, tandis que l’état de santé exact d’Hosni Moubarak reste l’objet de pas mal de spéculations. Rien n’est clair, si ce n’est que seuls les militaires sont assurés de tirer leur épingle du jeu, écrit The Independent, car même si Morsi l’emportait, ils pourraient proclamer sur tous les toits leur loyauté à son égard, tout en s’assurant qu’il reste muselé.
 
Que les Egyptiens aient choisi Chafik ou Morsi, le Conseil suprême des forces armées doit céder le pouvoir, a répété hier la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton, sans toutefois aller jusqu’à évoquer d’éventuelle mesures de rétorsion à l’égard des militaires. Et pourtant, écrit le site égyptien The Arabist, les moyens de faire pression sur la junte existent: il s’agirait, en l’occurrence, de jouer sur l’aide américaine, qui s’est élevée ces dernières années à quelque 1,3 milliard de dollars, et que les Etats-Unis avaient d’ailleurs déjà menacée de suspendre au début de la révolution, en janvier 2011.
 
On passe maintenant en Syrie, où le Comité international  de la Croix-Rouge prépare l'évacuation des blessés et des civils bloqués à Homs. Après dix jours de combats intenses entre les insurgés et les forces de Bachar El Assad, voilà la maigre concession qu’est parvenue à arracher la communauté internationale, qui pourrait proposer la clémence au président syrien, en échange de sa participation à des pourparlers pour mettre fin à la violence - c’est en tout cas ce qu’affirme ce matin The Guardian, en rapportant que Vladimir Poutine aurait donné son accord pour un tel scénario à Barack Obama et David Cameron.
 
La Grande-Bretagne où se trouve actuellement l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, au moment où les violences communautaires dans l’ouest de son pays, entre bouddhistes et musulmans, se poursuivent. Ces violences ont fait au total plus de 80 morts, d’après Foreign Policy, qui écrit également que pour le moment, la Prix Nobel de la paix a pris soin d’éviter d’évoquer le sujet, le signe pour le site américain, qui rend hommage à son combat pour la liberté et à son engagement non-violent, que le travail d’Aung San Suu Kyi est loin d’être terminé. La Birmanie, écrit Foreign Policy, est encore très loin d’être cette démocratie dont elle rêve depuis des dizaines d’années, mais la militante devenue députée, peut-elle aujourd’hui vraiment changer les choses ?
 
En Grande-Bretagne, toujours, on parle aussi beaucoup ce matin du dernier coup d’éclat de Julian Assange. Le fondateur de wikileaks a trouvé refuge à l’ambassade équatorienne de Londres. Ce dernier épisode d’un feuilleton décidément très rocambolesque est diversement apprécié par la presse britannique, le plus sévère étant sans doute le très conservateur Times, qui explique ce matin que Julian Assange n’est pas le dissident que décrivent ses partisans, mais un simple  suspect dans une affaire de droit commun.
 
Le cas Assange qui décidément inspire beaucoup la presse outre-Manche, puisqu’un journaliste de The Independent n’a rien trouvé de mieux que de se rendre lui aussi à l’ambassade équatorienne pour demander l’asile politique…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2018 Protection des données

"Souriez, vous êtes (mieux) protégés"

Dans cette seconde revue de presse de la matinée : que penser du règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entre en vigueur ce vendredi, de nouvelles...

En savoir plus

25/05/2018 Donald Trump

Plus du tout de sommet États-Unis - Corée du Nord ?

L'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un est la une de cette première revue de presse du vendredi 25 mai. Également au menuÉ: le référendum irlandais sur...

En savoir plus

24/05/2018 revue de presse

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

Dans la presse ce jeudi 24 mai : le référendum irlandais sur l’avortement, la décision de la NFL d’obliger les joueurs de football américain à se tenir debout au moment de...

En savoir plus

24/05/2018 Revue de presse française

"From Russia with luck"

À la une de la presse ce jeudi 24 mai : la désignation de Giuseppe Conte pour diriger le nouveau gouvernement italien, la visite d’Emmanuel Macron en Russie, la première...

En savoir plus

23/05/2018 revue de presse

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

Dans la presse ce mercredi 23 mai : la mort de l’écrivain américain Philip Roth, la condamnation de l’archevêque australien Philip Wilson accusé d’avoir couvert des faits de...

En savoir plus