Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Les socialistes et les Verts : après la fusion la fission !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

Le souverainisme à la mode ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La politique... un choc de personnalités ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

Amériques

À La Havane, des blogueurs d'opposition cubains animent le Festival Clic

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2012

Des blogueurs cubains dissidents, dont Yoani Sanchez, très connue dans le milieu, animent pendant trois jours le Festival Clic. Une rencontre qui s'articule autour des nouvelles technologies de l'information et de l'usage des réseaux sociaux.

AFP - Des blogueurs d'opposition cubains, parmi lesquels l'une des plus fameuses de l'île, Yoani Sanchez, ont inauguré jeudi à La Havane le Festival Clic, trois jours dédiés à la promotion d'internet pour débattre des enjeux du pays, sous l'oeil des autorités.

Une cinquantaine de personnes ont assisté à l'ouverture du Festival, une rencontre soutenue par un groupe de blogueurs d'Espagne, et qui accueillera des forums sur les nouvelles technologies de l'information et l'usage des réseaux sociaux, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est un festival où nous allons parler de tous les types de technologies, c'est varié, c'est divers, c'est pluriel. C'est un festival de technologies pour voir comment ces gadgets semi-magiques vont nous aider à devenir de meilleurs citoyens", a expliqué Yoani Sanchez lors de l'inauguration de l'événement, dans une maison de bord de mer du quartier de Miramar.

"Nous souhaitons nous asseoir et parler de technologie (...) parce que quelqu'un doit commencer à projeter un Cuba 2.0", a-t-elle ajouté.

Parmi les invités figure l'internaute espagnol José Luis Antunez, du groupe Evénement blog d'Espagne (EBE), qui s'est dit surpris par les limitations technologiques sur l'île.

"J'étais conscient de la réalité vécue ici, mais je n'étais pas si conscient des limites technologiques. C'est un pays sans internet dans les maisons", a déclaré M. Antunez.

Peu de foyers disposent d'internet à Cuba, où le gouvernement communiste en limite drastiquement l'accès, phénomène amplifié par les contraintes économiques et techniques découlant de l'embargo américain sur l'île, en vigueur en 1962.

Quelques personnes accèdent au réseau dans des hôtels, moyennant six dollars de l'heure, dans un pays où le salaire moyen officiel est inférieur à 20 dollars. Les dissidents utilisent quant à eux les connexions de la section des intérêts américains ou des ambassades européennes à La Havane.

Un câble optique sous-marin a été posé pour 70 millions de dollars entre Cuba et le Venezuela entre 2010 et 2011 afin d'améliorer l'offre en haut débit, sans grand résultat jusqu'à présent.

Le Festival a débuté sous les critiques des portails et blogueurs officiels. "Les mêmes personnes qui bénéficient des millions fournis par les agences gouvernementales américaines (...) pour +le changement de régime+ à Cuba essaient maintenant de se présenter comme des promoteurs de l'extension de l'usage d'internet", peut-on par exemple lire sur le site Cubadebate, dans un éditorial intitulé "La inocenCIA imposible del Festival Clic" ("L'innocence impossible du Festival Clic", avec un jeu de mot sur la CIA américaine).
 

(Crédit photo : Yoani Sanchez)

Première publication : 21/06/2012

  • CUBA

    Plusieurs dizaines de dissidentes cubaines arrêtées à La Havane

    En savoir plus

  • CUBA

    Raul Castro annonce la libération de près de 3000 prisonniers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)