Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le Parlement assouplit la loi sur la consommation de stupéfiants

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron présents à l'hommage au policier Xavier Jugelé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'hommage à Xavier Jugelé émeut mais n'évite pas les polémiques

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Emmanuel Macron est soutenu par les marchés financiers"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Il y aura une nouvelle Europe, un nouveau traité"

En savoir plus

FOCUS

À la "Frontière Sud" du Mexique, où commence vraiment le mur contre les migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Reda Kateb, un Django Reinhardt qui nous parle d'aujourd'hui

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Travaillez, M. Macron"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La majorité des Français n'a pas de candidat au second tour"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le président pakistanais désigne un nouveau Premier ministre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2012

Le ministre pakistanais de l'Industrie textile Makhdoom Shahabuddin a été choisi pour occuper le poste de Premier ministre après la destitution par la Cour suprême de son prédécesseur, Yusuf Reza Gilani. Il doit être élu vendredi par le Parlement.

REUTERS - Le président pakistanais Asif Ali Zardari a choisi Makhdoom Shahabuddin pour le poste de Premier ministre en remplacement de Yusuf Reza Gilani, destitué mardi par la Cour suprême du Pakistan, rapportent jeudi les médias publics.

Cette décision semble signifier que le chef de l'Etat a choisi d'éviter la confrontation avec l'appareil judiciaire, alors que l'un des principaux collaborateurs de Gilani avait
auparavant déclaré que seul le parlement était habilité à destituer le chef du gouvernement.

Makhdoom Shahabuddin, ministre du Textile, est une personnalité assez consensuelle au sein du Parti du peuple pakistanais (PPP) au pouvoir. Il entretient de bonnes relations avec les partenaires de la coalition. Celle-ci dispose d'une confortable majorité au parlement, qui se réunira vendredi en session extraordinaire pour élire le nouveau Premier ministre.

Quelques heures après l'annonce de sa nomination, deux chaînes de télévision ont toutefois annoncé qu'un tribunal avait émis un mandat d'arrêt contre le Premier ministre pressenti pour violation des quotas à l'exportation d'éphédrine, produit
chimique utilisé dans la fabrication de méthamphétamines, lorsqu'il était ministre de la Santé.

Cette affaire pourrait impliquer le fils de Gilani, Ali Musa Gilani, qui est accusé également de violation des quotas par les enquêteurs anti-drogue.

Yusuf Reza Gilani a été déclaré inapte à la fonction de chef du gouvernement car il a été condamné en avril pour outrage à la Cour suprême en raison de son refus de rouvrir des enquêtes pour corruption contre le président.

S'il est élu, Makhdoom Shahabuddin devrait subir les mêmes pressions de la part du président de la Cour suprême, Iftikhar Chaudhry, en faveur d'une relance de ces enquêtes.

Première publication : 21/06/2012

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre Gilani comparaît devant la Cour suprême

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre condamné pour outrage à la justice

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Memogate : l'affaire qui fait vaciller le pouvoir pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)