Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le président pakistanais désigne un nouveau Premier ministre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2012

Le ministre pakistanais de l'Industrie textile Makhdoom Shahabuddin a été choisi pour occuper le poste de Premier ministre après la destitution par la Cour suprême de son prédécesseur, Yusuf Reza Gilani. Il doit être élu vendredi par le Parlement.

REUTERS - Le président pakistanais Asif Ali Zardari a choisi Makhdoom Shahabuddin pour le poste de Premier ministre en remplacement de Yusuf Reza Gilani, destitué mardi par la Cour suprême du Pakistan, rapportent jeudi les médias publics.

Cette décision semble signifier que le chef de l'Etat a choisi d'éviter la confrontation avec l'appareil judiciaire, alors que l'un des principaux collaborateurs de Gilani avait
auparavant déclaré que seul le parlement était habilité à destituer le chef du gouvernement.

Makhdoom Shahabuddin, ministre du Textile, est une personnalité assez consensuelle au sein du Parti du peuple pakistanais (PPP) au pouvoir. Il entretient de bonnes relations avec les partenaires de la coalition. Celle-ci dispose d'une confortable majorité au parlement, qui se réunira vendredi en session extraordinaire pour élire le nouveau Premier ministre.

Quelques heures après l'annonce de sa nomination, deux chaînes de télévision ont toutefois annoncé qu'un tribunal avait émis un mandat d'arrêt contre le Premier ministre pressenti pour violation des quotas à l'exportation d'éphédrine, produit
chimique utilisé dans la fabrication de méthamphétamines, lorsqu'il était ministre de la Santé.

Cette affaire pourrait impliquer le fils de Gilani, Ali Musa Gilani, qui est accusé également de violation des quotas par les enquêteurs anti-drogue.

Yusuf Reza Gilani a été déclaré inapte à la fonction de chef du gouvernement car il a été condamné en avril pour outrage à la Cour suprême en raison de son refus de rouvrir des enquêtes pour corruption contre le président.

S'il est élu, Makhdoom Shahabuddin devrait subir les mêmes pressions de la part du président de la Cour suprême, Iftikhar Chaudhry, en faveur d'une relance de ces enquêtes.

Première publication : 21/06/2012

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre Gilani comparaît devant la Cour suprême

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre condamné pour outrage à la justice

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Memogate : l'affaire qui fait vaciller le pouvoir pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)