Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le président pakistanais désigne un nouveau Premier ministre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2012

Le ministre pakistanais de l'Industrie textile Makhdoom Shahabuddin a été choisi pour occuper le poste de Premier ministre après la destitution par la Cour suprême de son prédécesseur, Yusuf Reza Gilani. Il doit être élu vendredi par le Parlement.

REUTERS - Le président pakistanais Asif Ali Zardari a choisi Makhdoom Shahabuddin pour le poste de Premier ministre en remplacement de Yusuf Reza Gilani, destitué mardi par la Cour suprême du Pakistan, rapportent jeudi les médias publics.

Cette décision semble signifier que le chef de l'Etat a choisi d'éviter la confrontation avec l'appareil judiciaire, alors que l'un des principaux collaborateurs de Gilani avait
auparavant déclaré que seul le parlement était habilité à destituer le chef du gouvernement.

Makhdoom Shahabuddin, ministre du Textile, est une personnalité assez consensuelle au sein du Parti du peuple pakistanais (PPP) au pouvoir. Il entretient de bonnes relations avec les partenaires de la coalition. Celle-ci dispose d'une confortable majorité au parlement, qui se réunira vendredi en session extraordinaire pour élire le nouveau Premier ministre.

Quelques heures après l'annonce de sa nomination, deux chaînes de télévision ont toutefois annoncé qu'un tribunal avait émis un mandat d'arrêt contre le Premier ministre pressenti pour violation des quotas à l'exportation d'éphédrine, produit
chimique utilisé dans la fabrication de méthamphétamines, lorsqu'il était ministre de la Santé.

Cette affaire pourrait impliquer le fils de Gilani, Ali Musa Gilani, qui est accusé également de violation des quotas par les enquêteurs anti-drogue.

Yusuf Reza Gilani a été déclaré inapte à la fonction de chef du gouvernement car il a été condamné en avril pour outrage à la Cour suprême en raison de son refus de rouvrir des enquêtes pour corruption contre le président.

S'il est élu, Makhdoom Shahabuddin devrait subir les mêmes pressions de la part du président de la Cour suprême, Iftikhar Chaudhry, en faveur d'une relance de ces enquêtes.

Première publication : 21/06/2012

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre Gilani comparaît devant la Cour suprême

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le Premier ministre condamné pour outrage à la justice

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Memogate : l'affaire qui fait vaciller le pouvoir pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)