Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

Moyen-orient

À Homs, le CICR attend que les bombardements cessent pour accéder aux blessés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2012

Alors qu'elles ont reçu un accord de principe des insurgés et du régime, les équipes du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) attendent toujours que le pilonnage de Homs cesse pour pouvoir porter secours aux malades et aux blessés.

REUTERS - L'armée syrienne a pilonné jeudi des quartiers du centre de Homs, après l'accord de principe donné par insurgés et forces fidèles au régime pour une trêve visant à permettre à la Croix-Rouge d'accéder aux blessés et aux malades, rapportent des habitants de la troisième ville de Syrie.

Des équipes du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de son partenaire local, le Croissant-Rouge arabe syrien, se tiennent prêts, à Homs, au cas où ils recevraient le feu vert leur permettant d'entrer dans les quartiers les plus touchés. 

La dizaine de jours de violents combats qui vient de s'écouler bloque dans la vieille ville de Homs des centaines de civils qui ne peuvent quitter le champ de bataille, a dit mercredi le CICR.

Rabab al Rifaï, porte-parole du CICR à Damas, a déclaré qu'une petite équipe de la Croix-Rouge avait quitté mercredi la capitale syrienne à destination de Homs, où elle avait rejoint les dizaines de bénévoles du Croissant-Rouge arabe syrien déjà présents dans cette ville.

Walid Faris, qui vit dans l'un des quartiers où le CICR souhaite pénétrer, a déclaré que les pilonnages avaient été les plus violents à l'aube, jeudi.

"En début de matinée, de violents pilonnages ont eu lieu. Maintenant, je peux entendre un ou deux obus de mortier tomber toutes les demi-heures. C'est calme aujourd'hui, par comparaison avec ces derniers jours", a-t-il dit en ajoutant que deux personnes avaient péri jeudi dans son quartier, Khalidiya.

Homs, ville de 650.000 habitants du centre-ouest de la Syrie, est au coeur de l'insurrection en cours contre le régime du président Bachar al Assad depuis mars 2011. 

Certains quartiers alors tenus par les insurgés ont été la cible en février et mars de plusieurs semaines de pilonnages par l'armée, qui ont fait des centaines de morts.

Première publication : 21/06/2012

  • SYRIE

    Le pilote d'un MiG-21 fait défection et obtient l'asile en Jordanie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les observateurs de l'ONU resteront en Syrie jusqu'à la fin de leur mandat

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le "semi-échec" de la mission d’observation de l'ONU en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)