Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Prise d'otages meurtrière dans un hôtel situé non loin de Kaboul

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2012

Treize personnes ont péri et plusieurs dizaines d'autres ont été prises en otage lors de l'attaque d'un hôtel situé non loin de Kaboul par les Taliban. Soutenue par l'Otan, la police afghane a donné l'assaut au bâtiment.

REUTERS - Un assaut lancé par des taliban contre un hôtel de luxe des environs de Kaboul a pris fin vendredi après douze heures de siège au cours duquel 13 personnes, dont cinq activistes et quatre civils, ont été tuées.

L'attaque, menée par cinq hommes armés de grenades RPG et d'armes lourdes et légères, avait été lancée jeudi soir alors que des Afghans aisés faisaient la fête dans l'enceinte de l'hôtel Spozhmai, situé sur les rives du lac Qargha.

Pris de panique, de nombreux invités ont sauté dans le lac pour tenter d'échapper à la tuerie, ont rapporté les autorités et les habitants. Environ 300 personnes étaient dans
l'établissement lorsque l'attaque a eu lieu

Des unités d'élite afghanes, appuyées par les troupes de l'Otan, sont parvenues à libérer au moins 35 civils pris en otage dans cet hôtel, le plus luxueux des divers établissements bordant le lac.

Selon le chef de la police de Kaboul, Ayoub Salangi, trois gardes de l'hôtel, quatre civils, un policier et les cinq assaillants ont été tués lors de l'attaque.

"Les insurgés taliban ont utilisé les civils comme des boucliers humains pour se protéger", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sedik Seddiki.

"C'est un crime contre l'humanité parce qu'ils ont pris pour cible des enfants, des femmes et des civils qui faisaient un pique-nique près du lac. Il n'y avait pas un seul soldat dans les environs", a estimé de son côté le général Mohammad Zahir,
chef de l'unité d'enquête de la police de Kaboul.

 

Parcours de golf

Les taliban afghans ont revendiqué cet assaut. Ils accusent l'élite afghane et des étrangers de se livrer dans cet établissement situé à une dizaine de kilomètres du centre de Kaboul à des "fêtes sauvages" et à la "prostitution" à la veille de la traditionnelle journée de prières dans le monde musulman.

Le lac Qargha est l'un des rares lieux de villégiature aux abords de la capitale afghane pour le week-end. Responsables politiques, hommes d'affaires et étrangers aiment y fréquenter ses hôtels, ses restaurants et son parcours de golf, en particulier le jeudi soir.

Plus de dix ans après le début de l'intervention étrangère qui a chassé du pouvoir les taliban sous l'impulsion des Etats-Unis, l'Afghanistan est toujours en proie aux violences des rebelles islamistes.

La responsabilité de la sécurité du pays est en train d'être progressivement transférée de l'Otan aux forces afghanes. Les troupes étrangères devraient avoir quitté l'Afghanistan d'ici fin 2014.

Le président Hamid Karzaï a déclaré jeudi lors d'une session extraordinaire du Parlement que les attaques des insurgés contre la police et l'armée afghanes étaient en augmentation.
 

Première publication : 22/06/2012

  • PAKISTAN

    Une trentaine de morts dans deux attentats dans le nord-ouest du Pakistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un double attentat fait vingt morts à Kandahar

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    En Afghanistan, deux otages travaillant pour une ONG ont été libérées par l'Otan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)