Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

EUROPE

Le discours du chef de l'opposition travailliste sur l'immigration européenne marque un tournant

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2012

Annonçant vendredi un "changement d'approche" sur l'immigration, le chef du parti travailliste a prôné l'instauration d'un système permettant de signaler les secteurs dans lesquels la main d'œuvre immigrée augmente de façon spectaculaire.

AFP - Le chef de l'opposition travailliste britannique Ed Miliband a annoncé vendredi un "changement d'approche" sur l'immigration, dénonçant la prédominance des travailleurs immigrés issus des pays les plus récemment entrés dans l'UE dans certains secteurs d'activité.

Il a estimé que les entreprises employant plus de 25% d'étrangers devraient être signalées à l'agence britannique pour l'emploi, Jobcenter Plus.

"Si nous voulons répondre aux préoccupations des gens, je pense que le Labour doit changer son approche de l'immigration", a déclaré Ed Miliband dans un discours devant l'Institute For Public Policy Research (IPPR).

"Le public nous a devancés en constatant certains problèmes causés par le rythme soutenu de l'immigration, en particulier venue de l'Union européenne élargie", a-t-il estimé.

"Il ne faut pas que dans les secteurs qui sont au coeur de notre économie, comme le bâtiment ou l'agriculture, des agences de recrutement puissent se vanter de n'employer que des Polonais ou dénigrer les talents locaux", a-t-il ajouté.

Le responsable travailliste a également appelé à pénaliser plus durement les employeurs ne respectant pas la législation sur le salaire minimum.

Tout en affirmant ne pas vouloir imposer un quelconque "quota", il a prôné la mise en place d'un système dans lequel les services d'immigration pourraient signaler les secteurs dans lesquels "la part des immigrés dans la main-d'oeuvre a augmenté de façon spectaculaire".

"Il n'y a rien de mal à employer des ouvriers polonais, des nounous suédoises ou des cuisiniers français", a-t-il toutefois souligné. Issu d'une famille de juifs polonais, il a rappelé qu'il était lui-même un "fils d'immigrés" et qu'il croyait aux "bénéfices" de l'immigration.

Mais "les gens qui s'inquiètent à propos de l'immigration, parlent d'immigration, pensent à l'immigration ne sont pas pour autant des gens sectaires", a-t-il affirmé, faisant allusion à une "gaffe" de Gordon Brown en 2010.

En pleine campagne pour les élections législatives, le Premier ministre travailliste avait éconduit, la qualifiant de "sectaire", une retraitée qui déplorait l'importante immigration en provenance des pays de l'Est.

Ed Miliband a estimé que le dernier gouvernement travailliste avait eu "tort" sur la question de l'immigration. "Nous avons été trop déconnectés des préoccupations des travailleurs", a-t-il déclaré.

Première publication : 22/06/2012

  • ROYAUME-UNI

    Un premier discours plutôt centriste pour "Ed le rouge"

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Ed Miliband prend les rênes du Parti travailliste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)