Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

Une enquête sur les dessous de la guerre économique et de l’hyper concurrence. Le dimanche à 23h15.

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Dernière modification : 16/07/2012

Hôpitaux : la privatisation de la santé

Le privé est-il un bon gestionnaire des hôpitaux publics ? En Grande-Bretagne, l’idée que les marchés soient mieux que le service public fait son chemin. Le journal de l’intelligence économique d’Ali Laïdi a enquêté sur le premier hôpital public géré par le privé.

Hinchingbrooke ne fermera pas. Cet hôpital situé à 30 km de Cambridge était pourtant promis à un avenir sombre… tout comme ses 1800 employés et les 160 000 habitants de la région. En cause : une dette colossale de 40 millions de livres. Mais depuis février, l’avenir de cet établissement public se conjugue au privé. Une première en Grande-Bretagne ! Le privé va gérer un hôpital public.

Le nouvel opérateur de santé Circle Health a 10 ans pour guérir l’hôpital public. La mission est simple : le financement de l’hôpital reste public, les employés continuent à être payés par le NHS (l’assurance santé britannique), les soins demeurent gratuits… C’est le management qui est privatisé.
Et pour y arriver, le directeur de Circle Health, Ali Parsa, précise son objectif : faire chuter les coûts grâce à une meilleure organisation. Et tout cela, sans plan social ni fermeture de services. L’idée à long terme est d’attirer de plus en plus de patients et ainsi accroître les revenus de l’hôpital.
C’est finalement à la manière d’une entreprise qu’Ali Parsa veut gérer Hinchingbrooke.

L’équipe de communication de l’hôpital ne nous a pas autorisés à leur parler. Alors on s’est intéressé aux bénéfices de Circle. Une IRM au tarif public de la NHS coûte 188 livres. A la clinique de Bath, il faut débourser 425 livres, soit deux fois plus !

Mais il y a plus troublant encore…la holding de Circle est cotée en Bourse et enregistrée… à Jersey. A sa tête, des gestionnaires d’actifs et des fonds de pension de la City. Seul l’un d’eux a une expérience médicale. Depuis la création de Circle en 2004, ses actionnaires ont investi 140 millions de livres. Mais en 2010, Circle affiche une dette de 82 millions ! Alors à qui les patients et le personnel de Hinchingbrooke doivent-ils faire confiance pour gérer leur hôpital ? Aux médecins ou aux marchés ?

Pour l’autre côté de la Manche, Bertrand Mas (anesthésiste) tient à préciser que la France n’en est pas encore au stade d’un système aux mains de la finance. Pour lui, la santé n’est pas qu’un coût, c’est aussi une valeur ajoutée pour une société. « C’est moins de gens en arrêt de travail, c’est toute une industrie autour qui fonctionne. Donc il ne faut pas voir la santé uniquement en termes de coût. C’est aussi un apport pour la société ».
 

Par Thomas DUDZINSKI , Camille RUSTICI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/04/2016 economie

Les Fintech bousculent le monde de la finance

Les Fintech débarquent ! Ces start-up spécialisées dans les produits financiers viennent concurrencer les acteurs traditionnels, essentiellement les banques et les assurances....

En savoir plus

21/01/2016 évasion fiscale

Evasion fiscale : les stratégies de certaines multinationales

Payer moins d'impôts en exploitant les failles du droit fiscal international. McDonald's, Starbucks, Facebook, Google ou encore Amazon le font. Ces multinationales sont dans le...

En savoir plus

02/08/2015 Yoga

Le yoga, nouvelle arme d'influence

"Intelligence économique" se penche sur la manière dont le Premier ministre indien utilise le yoga comme outil d’influence et de pouvoir.

En savoir plus

19/07/2015 economie

Fab Lab : retour à l'âge du "faire"

Attention, la révolution Fab Lab débarque ! Fab Lab pour laboratoire de fabrication. Dans ces lieux, chacun est invité à fabriquer ce qui lui passe par la tête...

En savoir plus

05/07/2015 Histoire

Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique

Avant d'être prise d'assaut chaque année par des millions de touristes qui admirent sa splendeur, la Cité des Doges était réputée pour semer la terreur commerciale dans toute la...

En savoir plus