Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Drame du "Cercueil volant" et un riche couple sauve des migrants

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

EUROPE

Hospitalisé, Antonis Samaras ne participera pas au sommet européen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2012

Convalescent, le tout récemment investi Antonis Samaras ne pourra pas assister au prochain sommet européen, au cours duquel les conditions de l'aide octroyée à la Grèce doivent être renégociées.

REUTERS - Antonis Samaras, qui vient de prendre ses fonctions de chef du gouvernement grec et a été opéré de l'oeil samedi, sera absent du sommet européen des 28 et 29 juin, a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement Simos Kedikoglou.

Lors de ce sommet, déterminant pour l'avenir de la zone euro, Athènes devrait chercher à assouplir les conditions de son plan de renflouement international.

Victime d'un décollement de la rétine, Antonis Samaras, âgé de 61 ans, a subi samedi avec succès une opération au laser et devrait sortir de l'hôpital lundi.

"Son médecin lui a demandé de ne pas voyager et de rester chez lui pendant quelques jours", a déclaré le porte-parole.

L'hôpital a déclaré qu'il était en "bonne" forme et que son état "s'améliorait".

Son ministre des Finances Vassilis Rapanos, qui avait eu un malaise vendredi avant sa prestation de serment, sera également absent à Bruxelles.

Âgé de 64 ans, il s'était plaint vendredi de nausées, de fortes douleurs abdominales et de vertiges. Il a subi des examens qui se sont révélés "très satisfaisants" mais reste
hospitalisé en vue de poursuivre son traitement, a précisé dans un communiqué l'hôpital Hygeia à Athènes.

La Grèce sera représentée à Bruxelles par le ministre des Affaires étrangères Dimitris Avramopoulos et par le ministre des Finances sortant, George Zanias, a annoncé Simos Kedikoglou.

Un responsable du gouvernement, qui n'a pas souhaité être cité, a déclaré que les inspecteurs de la troïka (Fonds monétaire international, Commission européenne et BCE) envisageaient de reporter de "quelques jours" leur visite à Athènes qui devait commencer lundi.

Ils doivent faire le point sur l'état d'avancement des réformes et préparer une mise à jour des termes de l'aide octroyée à la Grèce après les résultats des élections législatives du 17 juin.

Le nouveau gouvernement grec souhaite un allègement de la fiscalité, des aides pour les chômeurs et les travailleurs pauvres, un gel des suppressions d'emplois dans le secteur public et davantage de temps pour réduire son déficit public.

S'il était mis en oeuvre dans son intégralité, ce projet annulerait une partie importante des mesures d'austérité que le pays a dû accepter en février pour obtenir un plan de sauvetage de 130 milliards d'euros de la part de ses créanciers internationaux.

Première publication : 24/06/2012

  • GRÈCE

    Athènes demande plus de temps pour appliquer le plan d'austérité

    En savoir plus

  • EURO-2012

    Qui de la Grèce ou de l'Allemagne va sortir de l'Euro ?

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Antonis Samaras nomme un gouvernement de coalition dominé par la droite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)