Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Otan se réunit mardi pour évoquer la destruction de l'avion turc par la Syrie

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2012

Les émissaires des pays membres de l'Otan se réuniront mardi à la demande d'Ankara pour discuter la destruction d'un avion turc par la Syrie. Les raisons de cette attaque syrienne sans sommation sont encore floues.

REUTERS - Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a déclaré dimanche à la chaîne de télévision turque TRT que la Syrie avait abattu vendredi l'un de ses avions
à l'intérieur de l'espace aérien international, et qu'il consulterait ses alliés de l'Otan cette semaine.

Ahmet Davutoglu a assuré que la Syrie ne pouvait pas ne pas savoir qu'il s'agissait d'un avion turc, dans la mesure où ce dernier était clairement identifié comme appartenant à la Turquie.

L'appareil effectuait des tests sur un système de radar national et n'avait aucun lien avec la crise syrienne, a-t-il assuré.

"Le jet effectuait un vol en solitaire et n'était pas armé. Il n'était pas en mission 'secrète' en relation avec la Syrie mais effectuait un vol test, d'entraînement", a-t-il précisé.

Ahmet Davutoglu a ajouté que l'avion, un F-4, avait été abattu alors qu'il se trouvait

L'épave de l'avion abattu par la Syrie a été localisé

Les équipes de sauvetage ont localisé en Méditerranée l'épave du chasseur turc abattu vendredi par la Syrie, a rapporté dimanche la chaîne de télévision turque CNN-Türk.

L'avion pourrait se trouver à 1.300 mètres de profondeur, a affirmé cette chaîne, sans autres détails et sans préciser de source, tandis que le ministère turc des Affaires étrangères, interrogé par l'AFP, n'était pas en mesure de confirmer ces informations.

CNN-Turk ne précise pas non plus le sort des pilotes. (AFP)

dans l'espace aérien international sans qu'aucun avertissement n'ait été envoyé auparavant.

Le chef de la diplomatie turque a par ailleurs annoncé qu'il présenterait les faits devant les pays de l'Otan cette semaine dans le cadre de l'article 4, qui prévoit qu'une question puisse être débattue devant le conseil "chaque fois que l'intégrité territoriale, l'indépendance politique ou la sécurité de l'une des parties est menacée".

Des émissaires des pays de l'Otan se réuniront mardi après la demande de consultations de la Turquie, a annoncé peu après Oana Lungescu, porte-parole de l'Otan.

"La Turquie a requis des consultations en vertu de l'article 4 du Traité de Washington fondateur de l'Otan. Selon l'article 4, chacun des alliés peut solliciter des consultations lorsqu'il juge que son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité est menacée", a-t-elle déclaré.

"Le Conseil de l'Atlantique nord se réunira mardi à la demande de la Turquie, a-t-elle ajouté. Nous attendons que la Turquie fasse une présentation de l'incident récent."

Les autorités syriennes avaient affirmé précédemment que l'appareil volait à basse altitude au-dessus des eaux territoriales de la Syrie lorsqu'il a été abattu.

Les spécialistes s'interrogent sur les raisons qui ont conduit la Syrie à abattre l'appareil turc.

Syriens et Turcs ont uni leurs efforts pour tenter de retrouver les deux pilotes de l'avion mais le chef de la diplomatie turque a précisé que ces efforts étaient "coordonnés" sans qu'il s'agisse pour autant d'une opération conjointe.

Il a ajouté que le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan s'entretiendrait de l'affaire avec les représentants de l'opposition dimanche, et ferait une déclaration mardi au parlement.

Première publication : 24/06/2012

  • SYRIE

    L'avion abattu par la Syrie aurait pu violer son espace aérien, selon Ankara

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Syrie abat un avion de combat turc en Méditerranée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)