Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Economie

Amazon s'implante en Bourgogne et promet de créer 500 emplois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2012

Le géant américain de la distribution numérique Amazon a annoncé, lundi, l'ouverture prochaine de son troisième site français, cette fois à Chalon-sur-Saône. Une implantation qui devrait permettre la création de 500 postes directs.

AFP - Le groupe américain de vente en ligne Amazon a annoncé lundi l'implantation à Chalon-sur-Saône de sa troisième plate-forme logistique en France, avec quelque 500 emplois directs à la clef, en présence du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

"Je suis très heureux de vous annoncer qu'Amazon va installer son 3e centre de distribution à Chalon-sur-Saône, en Bourgogne", a déclaré lors d'une conférence de presse, Frédéric Duval, directeur des opérations Amazon.fr Logistiques SAS.

"Grâce à cette installation, nous allons créer un nombre important d'emplois", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur leur nombre, il a évoqué la création de quelque 500 emplois directs, comme sur les deux précédents sites d'Amazon en France, qui totalisent 1.100 emplois "permanents". "En comparaison, je peux vous donner l'exemple des deux autres sites où nous avons 1.100 emplois permanents et plus de 4000 en pic d'activité", a-t-il dit.

Le responsable d'Amazon n'était pas encore en mesure de préciser exactement le nombre des emplois créés en CDI, en CDD ou en interim se contentant de déclarer, annonçant: "On va recruter jusqu'à 1.000 emplois d'ici novembre 2012".

"Amazon recherche dès à présent 34 managers et spécialistes et des centaines de personnes passionnées pour rejoindre les équipes de ce nouveau centre", indiquait la présentation de la société projetée lundi.

Le groupe américain va s'installer dans un bâtiment, qui existe déjà, de 40.000 m2, situé sur la commune de Sevrey, en périphérie de Chalon-sur-Saône.

"Chalon, comme tous les sites logistiques dans le monde, dessert la totalité des pays du monde. La plupart des clients étant basés en France et en Europe", a précisé le responsable d'Amazon France.

"Nous allons démarrer ce centre début septembre et être opérationnels dans les semaines suivantes", a ajouté M. Duval, qui a rappelé que le groupe américain avait récemment annoncé l'ouverture de sites identiques en Espagne et en Italie.

Refusant de dévoiler des chiffres précis, le responsable d'Amazon s'est contenté de parler d'"investissements importants" pour ce nouveau site.

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a souhaité, avec cette implantation, "effacer la brûlure des 3.000 emplois disparus" avec le départ de Kodak de Chalon-sur-Saône.

"Les territoires qui ont subi des blessures, des dégâts peuvent se redresser et rencontrer, avec le soutien de l'Etat, le succès", a-t-il jugé.

Le ministre y a également vu un message national : "La France est un pays qui a des atouts considérables, c'est le moment de se redresser ensemble !", a-t-il conclu.

Selon le député-maire de Chalon-sur-Saône, Christophe Sirugue, "les demandes d'emploi pleuvent de partout, avant même que ce soit officiel", évoquant déjà "près de 1.000 demandes".

Depuis le 1er juin, l'information selon laquelle Amazon s'apprêtait à créer une plate-forme logistique en Bourgogne, avec la possibilité de 1.000 emplois à la clef (sans que soit précisé alors s'ils seraient directs ou indirects), avait filtré.

"En pleine négociation", le groupe américain hésitait entre deux localités bourguignonnes, Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et Beaune (Côte-d'Or).

Le groupe possède déjà deux plates-formes en France, à Orléans (Loiret) et Montélimar (Drôme), ouvertes respectivement en 2007 et 2010.

Première publication : 25/06/2012

  • FRANCE

    Le grand écart de Paris entre rigueur française et relance européenne

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le secteur marchand crée de nouveau de l'emploi

    En savoir plus

  • FRANCE

    Trente-six entreprises sont "en danger", selon le Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)