Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Amériques

Julian Assange réclame des garanties en cas d'extradition vers la Suède

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2012

Réfugié à l'ambassade d’Équateur à Londres, le fondateur de Wikileaks craint, en cas d'extradition vers la Suède, d'être transféré aux États-Unis pour y être jugé pour espionnage, après la divulgation sur son site de documents confidentiels.

AFP - Le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, a réclamé lundi des garanties diplomatiques l'assurant qu'il ne serait pas poursuivi par les Etats-Unis pour la publication de documents secrets s'il est finalement extradé vers la Suède.

"En fin de compte, ça pourrait dépendre des garanties que la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la Suède sont prêts à donner", a déclaré l'Australien dans un entretien au Sydney Morning Herald depuis l'ambassade d'Equateur à Londres.

Il y est réfugié depuis la semaine dernière pour échapper à son extradition en Suède pour une affaire de viol présumé.

Le fondateur de WikiLeaks craint d'être transféré par Stockholm aux Etats-Unis pour y être jugé pour espionnage, après la divulgation par son site de plus de 250.000 télégrammes diplomatiques américains, notamment sur les guerres en Irak et en Afghanistan.

"Par exemple, si les Etats-Unis pouvaient garantir l'abandon de l'enquête devant le Grand jury et de toute autre enquête sur les activités de WikiLeaks, ce serait une garantie importante (...). Les engagements diplomatiques ont un poids certain", a déclaré Julian Assange au quotidien.

Il a de nouveau reproché au gouvernement australien de ne pas avoir suivi son cas avec suffisamment de sérieux. "C'est une affaire politique très sérieuse (...) que le gouvernement australien devrait traiter avec le sérieux qu'elle mérite", a-t-il dit.

"J'ai été présenté par les Etats-Unis, jusqu'au vice-président, comme un terroriste high-tech, et aussi par le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères suédois (...), cela nécessite certainement une réponse de la part du gouvernement Gillard", a estimé Assange, 40 ans.

Dimanche, Canberra a répété une nouvelle fois qu'il n'y avait "aucune indication" que les Etats-Unis demanderaient l'extradition du fondateur du site WikiLeaks s'il devait être envoyé en Suède.

 

Première publication : 25/06/2012

  • RENSEIGNEMENTS

    L’officine privée de renseignement Stratfor dans l’œil du cyclone WikiLeaks

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Une juge d'instruction française demande à pouvoir enquêter à Guantanamo

    En savoir plus

  • INTERNET

    Fuite de câbles diplomatiques : WikiLeaks attaque The Guardian

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)