Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestation de l'opposition sénégalaise contre un projet de réforme électorale controversé

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

FRANCE

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi reçue par François Hollande à l'Élysée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2012

À l'issue d'un entretien à l'Élysée avec l'opposante birmane Aung San Suu Kyi qui effectue une visite de trois jours à Paris, François Hollande a affirmé que la France soutiendrait "tous les acteurs" de la transition démocratique en Birmanie.

AFP - François Hollande a assuré mardi que la France soutiendrait "tous les acteurs" de la transition démocratique en Birmanie, à l'issue d'un entretien à l'Elysée avec l'icône de la démocratie birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi.

"Je réaffirme ici que la France soutiendra l'ensemble des acteurs de la transition démocratique en Birmanie et fera tout ce qui est possible avec (...) l'Union européenne pour que ce processus aille jusqu'à son terme, c'est-à-dire la démocratie pleine et entière", a déclaré M. Hollande lors d'une conférence de presse commune avec la prix Nobel de la Paix.

"J'ai reconnu ce processus, nous devons le conforter, le soutenir, ne pas le considérer comme étant établi comme un rythme tranquille, avoir la vigilance indispensable pour qu'il aille jusqu'à son terme", a-t-il insisté.

"Ce processus, ce sont des élections libres (...) des libertés politiques, des libertés syndicales (...) la possibilité pour les minorités d'être respectées (...) la fin des régimes d'exception", a détaillé le chef de l'Etat.

"La France, avec l'Europe, fera toutes les pressions nécessaires, mais aussi les accompagnements en terme de coopération", a-t-il poursuivi, citant notamment les domaines du développement, de l'éducation, de la santé.

Il faut aussi "faire en sorte que l'aide nécessaire qui puisse être apportée soit également contrôlée, pour qu'elle aille bien là où elle est attendue", a également plaidé François Hollande.

La France sera "vigilante" en matière de "transparence" et de "bonnes pratiques" des entreprises qui investissent en Birmanie, notamment les entreprises "extractives", a promis le président français.
 

Première publication : 26/06/2012

  • BIRMANIE

    Aung San Suu Kyi fête ses 67 ans au Royaume-Uni, une étape riche en émotions

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    À Oslo, Aung San Suu Kyi demande la libération des prisonniers politiques

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    L'opposante birmane Aung San Suu Kyi entame sa tournée en Europe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)