Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

Moyen-orient

La Turquie prévient Damas qu'elle ripostera en cas de violation de ses frontières

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2012

Alors que l'Otan se réunit à Bruxelles suite à la destruction d'un avion turc, le Premier ministre Erdogan a, lors d'un discours au Parlement à Ankara, averti que toute violation de ses frontières par la Syrie fera l'objet d'une riposte militaire.

AFP - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu mardi que son pays riposterait à toute violation de sa frontière par la Syrie, qui a abattu vendredi "sans aucun avertissement" un de ses avions de combat en Méditerranée.

L'Iran propose ses bons offices

L'Iran, allié de Damas, veut user de ses "bonnes relations" avec la Turquie et la Syrie pour résoudre la "question très délicate" de la destruction d'un avion de chasse turc par les forces syriennes au-dessus de la Méditerranée vendredi.

"Nous utiliserons nos bonnes relations avec les deux pays pour résoudre ce problème", a affirmé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast lors de son point presse hebdomadaire.

"Il doit être résolu par la retenue et les négociations et (les deux parties NDLR) devraient éviter des mesures perturbant la sécurité de la région", a-t-il indiqué. "Nous espérons que cette question sera résolue rapidement".

"Les règles d'engagement des forces armées turques ont désormais changé. Tout élément militaire qui posera un risque et un danger de sécurité à la frontière turque venant de la Syrie, sera considéré comme un cible" militaire, a-t-il déclaré dans un discours au parlement, où il a violemment condamné le régime syrien.

S'exprimant pendant près d'une heure devant les députés de son parti de la Justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste), M. Erdogan a dénoncé un "acte hostile" et une "attaque lâche du régime (du président Bachar) al-Assad" contre la Turquie.

"Ce dernier événement montre que le régime d'Assad est devenu une menace claire et proche pour la sécurité de la Turquie comme pour son propre peuple", a-t-il déclaré.

Il a affirmé que le F-4 Phantom turc avait été abattu en mission d'entraînement dans l'espace international et non dans l'espace syrien, comme l'affirme Damas.

La Turquie, pays membre de l'Otan, ripostera "en temps opportun" et avec "détermination" à la chute de son avion.

"L'amitié de la Turquie est précieuse mais son courroux est aussi féroce", a-t-il mis en garde, exhortant le régime syrien à ne pas mettre à l'épreuve les capacités des forces armées turques.

"Personne ne doit penser que notre sang-froid (au sujet de cet incident) est un signe d'impuissance", a-t-il continué sous les ovations des députés.

M. Erdogan a ajouté que son pays continuerait de soutenir le peuple syrien jusqu'à la chute de la "dictature cruelle" du régime du président Bechar al-Assad en place à Damas.

"Le peuple syrien est notre frère. La Turquie soutiendra le peuple syrien de toutes les manières nécessaires jusqu'à ce qu'il se sauve de l'oppression, du massacre, de ce dictateur sanguinaire et de sa clique", a-t-il lancé.

 

Première publication : 26/06/2012

  • SYRIE

    Avion turc abattu par Damas : l'Otan condamne un acte "inacceptable"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Avion abattu : Ankara menace Damas de représailles

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Un deuxième avion turc visé par des tirs de l'armée syrienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)