Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 27/06/2012

"Moi vivante, jamais!"

Presse internationale, Mercredi 27 juin 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, la Turquie qui ne décolère pas après la destruction d’un de ses avions par la Syrie, une chancelière qui dit «non», la présidentielle au Mexique et les JO de Londres.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec la colère de la Turquie, après la destruction de l’un de ses avions militaires par la Syrie.
 
L’image de cette colère fait la Une ce matin du quotidien turc Hurriyet, où l’on voit Recep Tayip Erdogan pointer du doigt Bachar El Assad, et ce  simple mot: «Tirez !». Non, a dit hier le premier ministre turc, son pays n’est animé d’aucune intention belliqueuse envers la Syrie, mais oui, des consignes ont été données à l’armée pour faire face à toute nouvelle menace.
 
 
On passe maintenant en Europe, où vient d’être rendue publique la feuille de route qui va être soumise dès demain Bruxelles aux pays de l’eurozone. Ce plan est évoqué à la Une du Wall Street Journal, qui explique que c’est un texte qui reste assez vague, qui évite les sujets qui fâchent, et où le mot fédéralisme n'est pas prononcé, mais à en croire ceux qui l’ont lu, ça y ressemble fort. Ce plan donne aussi à François Hollande un motif de satisfaction, puisqu’il est question dans le texte d’un projet qui lui tient à cœur, la mise en place d’eurobligations.
 
Mais avant que tout cela se concrétise, il va falloir convaincre Angela Merkel, ce qui est loin d’être gagné, puisqu’on le rappelle, le quotidien allemand Die Welt faisait état hier d’une déclaration pour le moins définitive de la part de la chancelière: il ne sera question ni de mutualisation des dettes ni d’eurobonds «autant que je vivrai» a-t-elle dit.
 
Angela Merkel qui subit toujours pas mal de pressions pour infléchir sa position. Pressions européennes, bien évidemment, mais aussi pressions venues de certains de ses concitoyens, qui se demandent si son intransigeance ne va pas finir par produire l’effet inverse à celui recherché. C’est une analyse qu’on retrouve du côté du International Herald Tribune, qui explique que, certes, l’Allemagne a plutôt tiré profit de la perte de confiance dans les pays d’Europe du sud, mais nuance: ces bénéfices sont précaires, et peuvent rapidement être érodés voire disparaître si ceux qu’on a surnommés les Piigs, ne parviennent pas à enrayer la spirale de la dette.
 
Et puis au Mexique, c’est la dernière ligne droite pour les candidats à la présidentielle. Le conservateur Pena Nieto est pour le moment le favori des sondages. Le candidat du PRI, qui est on le rappelle le parti qui a gouverné le Mexique d’une main de fer pendant 71 ans, doit toutefois affronter, depuis plusieurs semaines, une série de révélations embarrassantes sur ses liens avec la télé publique nationale, et un mouvement étudiant qui ne faiblit pas, d'après l’espagnol ABC.
 
On termine avec deux chiffres, qui concernent les Jeux olympiques de Londres. The Guardian nous apprend que 28 000 journalistes du monde entier ont été accrédités, et que 26 700 concombres vont être servis au centre de presse – ce qui fait tout de même moins d’un concombre par journaliste…
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

15/12/2017 Accident ferroviaire

"Tragédie au passage à niveau"

Au menu de cette revue de presse française du vendredi 15 décembre : les questions après l'accident de Millas. Comment le Premier ministre Édouard Philippe imprime-t-il sa marque...

En savoir plus

15/12/2017 Revue de presse

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

Au menu de cette revue de presse internationale du vendredi 15 décembre, la presse américaine réagit à la fin de la neutralité d'Internet. Des journaux arabes commentent...

En savoir plus

14/12/2017 Revue de presse française

"Froome en sursis ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 14 décembre, les interrogations sur le cycliste britannique Chris Froome, confronté à une affaire de dopage présumé. Le début de...

En savoir plus

14/12/2017 Revue de presse internationale

"Quand Erdogan se pose en sauveur des Palestiniens"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 14 décembre, l’appel de Recep Tayyip Erdogan à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine. Un vote du...

En savoir plus

13/12/2017 Revue de presse française

"L'argent, tabou des députés"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 13 décembre, le sommet, aujourd’hui près de Paris, du G5 Sahel, et le bilan du "One planet Summit" qui s’est aussi tenu en...

En savoir plus