Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

FRANCE

Procès Kerviel : cinq ans de prison ferme requis en appel, la peine maximale

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2012

Le parquet de Paris a requis cinq ans d'emprisonnement ferme en appel contre l'ancien trader Jérôme Kerviel, contre trois ans en première instance, tenu responsable par la Société Générale d'une perte record de 4,9 milliards d'euros en 2008.

AFP - Cinq ans de prison ferme, peine "exemplaire et dissuasive", ont été requis mercredi en appel contre l'ancien trader Jérôme Kerviel, rejugé pour une perte record début 2008 à la Société Générale.

En première instance, en 2010, il avait été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme, ainsi qu'à des dommages et intérêts astronomiques de 4,9 milliards d'euros, montant de la perte dont il avait été jugé seul responsable. Cinq ans dont quatre ferme avaient alors été requis par le procureur.

"Votre décision sera exemplaire et dissuasive", a dit à la cour d'appel l'avocat général Dominique Gaillardot en qualifiant Jérôme Kerviel de "pervers et manipulateur".

Sur l'aspect des dommages et intérêts, il a rappelé qu'il ne lui appartenait pas de se prononcer. Mais en l'état du droit, la cour ne peut qu'indemniser la partie civile à hauteur du montant du préjudice si celui-ci est avéré, a-t-il dit. La jurisprudence peut toutefois évoluer, a-t-il constaté.

Lundi, lors des plaidoiries des parties civiles, les avocats de la Société Générale ont demandé à la cour d'appel de confirmer la condamnation de l'ancien trader à lui payer 4,9 milliards de dommages et intérêts, une somme astronomique impossible à rembourser.

Il est reproché à l'ancien trader d'avoir pris à l'insu de sa hiérarchie pour des dizaines de milliards d'euros de positions spéculatives sur des indices boursiers, dissimulées par des opérations fictives, de faux courriels et des déclarations mensongères.

S'il n'a jamais nié avoir perdu le sens des réalités, le prévenu affirme en revanche que ses supérieurs savaient ce qu'il faisait et l'encourageaient même à prendre des risques.

Lors de son procès en appel, il est allé plus loin, en se disant victime d'une machination : la Société Générale l'aurait utilisé comme fusible pour masquer ses pertes dues aux "subprimes", les crédits hypothécaires américains à l'origine d'une crise financière mondiale en 2008.

 

Première publication : 27/06/2012

  • FRANCE

    Jérôme Kerviel dépose une deuxième plainte contre la Société générale

    En savoir plus

  • AFFAIRE KERVIEL

    Jérôme Kerviel porte plainte contre la Société Générale

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    "Les Inrockuptibles" dans le collimateur de Jérôme Kerviel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)