Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

EUROPE

La zone euro et le Fonds monétaire international envisagent d'aider Chypre

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2012

Le FMI et la zone euro se sont dits prêts à aider Chypre, qui a sollicité leur assistance financière pour soutenir son secteur bancaire en difficulté. Chypre est le cinquième pays de la zone euro à faire appel à une aide financière de l'UE.

AFP - La zone euro envisage de venir en aide à Chypre, en coordination avec le Fonds monétaire international qui a été également sollicité par Nicosie, a indiqué mercredi l'Eurogroupe dans un communiqué, sans donner d'informations sur le montant que pourrait atteindre l'aide.

"L'Eurogroupe reconnaît qu'un programme d'aide (pour Chypre) semble approprié à ce stade et envisage d'y répondre favorablement", ont indiqué les ministres des Finances de la zone euro à l'issue d'une conférence téléphonique mercredi.

Cette aide proviendra d'un fonds de secours de la zone euro, le FESF ou le MES (Mécanisme européen de stabilité) qui doit entrer en vigueur cet été.

Mais Chypre a également demandé de l'aide auprès du FMI et devrait bénéficier d'un programme de soutien sur le même modèle que la Grèce, l'Irlande ou le Portugal, associant soutien de l'UE et du FMI.

L'institution de Washington a confirmé avoir "reçu aujourd'hui une invitation des autorités chypriotes à participer à l'assistance financière extérieure destinée à limiter les risques pesant sur l'économie de Chypre", a indiqué sa directrice générale, Christine Lagarde, dans un court communiqué.

"Nous nous tenons prêts à nous joindre aux efforts de nos partenaires européens pour aider Chypre à revenir à une croissance économique stable et viable et à rendre à son secteur financier sa solidité", a-t-elle ajouté.

De son côté, l'Eurogroupe dit dans son communiqué attendre "une réponse rapide du FMI aux autorités chypriotes".

"Les ministres (des Finances de la zone euro) invitent la Commission en liaison avec la Banque centrale européenne, les autorités chypriotes et le FMI à se mettre d'accord sur un programme d'aide, incluant les besoins financiers du pays, et à prendre les mesures appropriées pour assurer la stabilité financière".

Chypre s'est officiellement résolue lundi à demander l'aide de l'Union européenne pour son secteur bancaire en difficulté, l'île méditerranéenne, membre de la zone euro, traversant une passe économique difficile alors qu'elle s'apprête à prendre la présidence semestrielle de l'UE le 1er juillet.

Chypre est le cinquième pays de l'UE à effectuer cette démarche auprès des autorités européennes, après la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne.

Le pays a envisagé un temps de demander l'aide de la Russie qui lui a déjà accordé un prêt d'un montant de 2,5 milliards d'euros pour couvrir ses besoins pour 2012. Mais cette information n'a pas été confirmée ou infirmée.

Nicosie a pris de plein fouet la crise économique et financière qui secoue la Grèce, son principal partenaire économique et culturel. Les difficultés du secteur bancaire sont donc un nouveau fardeau à porter pour les autorités.

Sans aide extérieure, les besoins financiers pour aider les banques chypriotes auraient pu faire passer le ratio dette/PIB au-delà de 100%, a souligné l'agence d'évaluation financière Fitch lundi.

 

Première publication : 27/06/2012

  • CHYPRE

    Chypre sollicite une aide financière de l'Union européenne

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Moody's classe Chypre au rang des emprunteurs à risque

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)