Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Amel Karboul, ministre tunisienne du Tourisme

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

  • Wade à FRANCE 24 : "Macky Sall m’a empêché d’aller au Sénégal"

    En savoir plus

  • Ukraine : Washington met en garde Moscou contre une "erreur coûteuse"

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

  • Standard & Poor's maintient la note "AA" pour la France

    En savoir plus

  • Le NETmundial condamne l’espionnage sur le Web

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

Amériques

Arrestation d'une cadre des Farc en lien avec l'enlèvement de Langlois

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/06/2012

La police colombienne a annoncé avoir capturé le 27 juin l'une des cadres du "Front 15", l’unité des Forces armées révolutionnaires de Colombie qui a revendiqué l'enlèvement du journaliste de France 24, Roméo Langlois, au mois d'avril dernier.

L’heure des représailles a-t-elle sonné pour les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) dans l’affaire Roméo Langlois ? Accusée d’avoir joué "un rôle déterminant" dans l’enlèvement du journaliste-reporter de FRANCE 24, Yedmy Sanchez Suarez, alias "Nury", a été arrêtée le 27 juin par la police colombienne. Les autorités du pays la présente comme un membre influent de la direction du "Front 15" de la guérilla marxiste, l'unité qui avait revendiqué la capture du journaliste, le 28 avril, dans le département de Caqueta, dans le sud du pays.

 
"C'est elle qui a géré l'aspect politique et médiatique de l'enlèvement de Langlois. Elle a une grande expérience dans la manipulation des masses et est chargée de l’endoctrinement des nouvelles recrues", a précisé le colonel Carlos Alberto Vargas Rodriguez à la presse nationale.
 
"Provocation manifeste"
 
Âgée de 33 ans et surnommée "La Pelusa", autrement dit "La Poilue", Yedmy Sanchez Suarez est le premier membre des Farc interpellé dans le cadre de cette affaire. Roméo Langlois indique toutefois qu’il n’a pas souvenir de l’avoir croisée pendant sa captivité (du 28 avril au 30 mai), mais il précise qu’une femme appartenant aux Farc a filmé sa première "interview", le jour même de sa capture.
 
Toujours est-il que l’arrestation de "Nury" ne sera sans doute pas la seule. "La mise en scène de la libération de Roméo, au cours de laquelle "Jairo" Martinez, un cadre historique et recherché des Farc est réapparu en public, aux côté de l’émissaire de François Hollande de surcroît, a été perçue comme une provocation manifeste par les autorités, déjà humiliées par le fiasco de l’opération militaire qui a coûté la vie à 4 soldats et dans laquelle le journaliste avait été enlevé. Dès lors, les Farc devaient s’attendre à une vague de représailles", explique Loïck Berrou, chef du service international de l’Audiovisuel extérieur de France (AEF) qui a suivi de près le déroulement de l'affaire Roméo Langlois.

 

Première publication : 28/06/2012

  • COLOMBIE

    Roméo Langlois raconte sa détention chez les Farc

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Libéré par les Farc mercredi, Roméo Langlois est arrivé à Paris

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Le journaliste de FRANCE 24 Roméo Langlois a été libéré

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)