Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Organisation de l'Etat islamique perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

Economie

Une édition du "New York Times" en chinois sur Internet

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2012

Le quotidien américain "New York Times" propose, à partir du 28 juin, une version en chinois de son site Internet. Grâce à cette édition, le journal espère contourner la censure à laquelle sont confrontés les internautes chinois.

AFP - Le New York Times a annoncé mercredi le lancement d'une édition en chinois sur internet, avec l'espoir de passer au travers de la "grande muraille" informatique mise en place par Pékin pour censurer la Toile.

Dans un communiqué, le grand quotidien américain a annoncé le lancement jeudi du site à l'adresse http://cn.nytimes.com afin d'apporter "une couverture de qualité des événements politiques, économiques et culturels mondiaux aux Chinois, des citoyens du monde qui sont de plus en plus nombreux à être financièrement à l'aise et d'un haut niveau d'instruction".

Le site offrira des traductions d'articles écrits à l'origine en anglais, ainsi qu'une production originale rédigée par des contributeurs chinois dont certains travaillent depuis Pékin, Shanghai et Hong Kong. Il prévoit de proposer chaque jour une trentaine d'articles.

Le New York Times a embauché une trentaine de traducteurs et de journalistes pour animer le site, dont le serveur est installé hors de Chine.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole du journal, Eileen Murphy, a assuré qu'aucun accord n'avait été passé avec les autorités chinoises quant au contenu du site.

"Le contenu du site sera choisi par le New York Times", a-t-elle dit. "Nous savons qu'il arrive que les lecteurs chinois ne puissent accéder à certains articles sur les sites chinois ou étrangers. Il se pourrait que nous soyons aussi confrontés à ce problème", a-t-elle reconnu.

Sur le blog du journal, le chef du service étranger, Joseph Kahn, a assuré que le site n'était "pas fait pour complaire aux exigences du gouvernement chinois" et que le quotidien "n'agira pas comme un média chinois".

"La Chine a mis en place une grande muraille informatique très résistante. Nous n'y pouvons rien. Nous espérons que les autorités chinoises salueront ce que nous sommes en train de faire", a-t-il indiqué.

A la différence du site en langue anglaise, la version chinoise du New York Times sera gratuite. Il comportera de la publicité.

Première publication : 28/06/2012

COMMENTAIRE(S)