Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Banlieues françaises : jeunes et policiers, l'impossible réconciliation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Wilbur Ross, l'homme qui va renégocier les traités

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nous sommes Deniz Yücel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Perturbateurs endocriniens: se laver tue ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

EUROPE

Radovan Karadzic acquitté de génocide dans certaines villes de Bosnie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2012

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a acquitté l'ancien dirigeant des Serbes de Bosnie du crime de génocide dans certaines municipalités bosniaques. Il reste toutefois accusé du massacre de Srebrenica.

AFP - L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a été acquitté jeudi de génocide dans des municipalités de Bosnie mais reste poursuivi pour le génocide de Srebrenica par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

"La chambre fait en partie droit à la requête de l'accusé et prononce l'acquittement du premier chef de l'acte d'accusation et rejette le reste de la requête", a déclaré le juge sud-coréen O-Gon Kwon lors d'une audience publique à La Haye.

Radovan Karadzic reste accusé du massacre de Srebrenica, qui constitue un génocide, et de neuf autres chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis durant la guerre de Bosnie entre 1992 et 1995.



La défense avait demandé, lors d'une audience le 11 juin, l'acquittement de Radovan Karadzic pour les onze chefs d'accusation de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre dont il doit répondre.

Le règlement du TPIY prévoit que la défense peut demander l'acquittement de l'accusé après la présentation des éléments de preuve de l'accusation et avant le début de celle de la défense.

Radovan Karadzic, 66 ans, est accusé de crimes durant la guerre de Bosnie, qui avait fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995.

L'accusation avait achevé la présentation de ses éléments de preuve le 25 mai. La défense doit commencer à présenter les siens le 16 octobre.

Le procès de Radovan Karadzic, arrêté en juillet 2008 à Belgrade après s'être caché pendant treize ans, s'était ouvert en octobre 2009. L'accusé plaide non coupable et se défend seul.
 

Première publication : 28/06/2012

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Radovan Karadzic affronte le premier témoin de l'accusation

    En savoir plus

  • TPIY

    Karadzic poursuit sa défense devant le TPI pour l'ex-Yougoslavie

    En savoir plus

  • TPIY

    Les crimes de guerre en Bosnie relevaient de la "légitime défense", selon Karadzic

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)