Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

FRANCE

Les ministères "non prioritaires" invités à réduire leurs effectifs de 2,5 %

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/06/2012

Les effectifs des ministères considérés comme non prioritaires seront revus à la baisse de 2,5 % sur la période 2013-2015 pour compenser les créations de postes dans l'éducation, la justice et la police, a indiqué jeudi Matignon.

AFP - Les ministères jugés non prioritaires devront réduire leurs effectifs de 2,5% sur la période 2013-2015 afin de compenser les créations de postes dans l’éducation, la justice et la police, annoncent jeudi les services du Premier ministre.

Des lettres de cadrage en ce sens ont été envoyées à chaque ministère, précise un communiqué de Jean-Marc Ayrault.

"Les effectifs de l’État connaîtront une stabilité globale. Les créations d’emplois seront réservées à l’enseignement, la police, la gendarmerie et la justice", peut-on y lire.

L’ampleur des efforts demandés a soulevé l’inquiétude des syndicats, qui craignent des coupes claires et une détérioration de la qualité du service public.

Les efforts "porteront sur l’ensemble des ministères, y compris sur les ministères qui interviennent dans un domaine prioritaire pour leurs emplois situés en dehors de ce champ (prioritaire)", précise Matignon.

François Hollande s’est engagé pendant sa campagne présidentielle à créer sur cinq ans 60.000 postes dans l’Éducation Nationale et 5.000 dans la police, la gendarmerie et la justice. Une promesse qu’il a renouvelée à son arrivée au pouvoir.

S’agissant des dépenses de fonctionnement, le chef du gouvernement demande d’en réduire globalement le montant de 7% en 2013 par rapport à 2012, 4% en 2014 par rapport à 2013 et 4% en 2015 par rapport 2014.

Un effort "de même ampleur" est demandé aux opérateurs de l’Etat, comme le Centre national de recherche scientifique (CNRS) par exemple.

"Chaque ministre aura la responsabilité de répartir cet effort au plus juste entre son administration et les opérateurs qui lui sont rattachés", écrit Matignon.

Les lettres plafond fixant, pour chaque ministère, le niveau des crédits et des emplois, seront envoyées fin juillet, le temps pour le Premier ministre de procéder aux arbitrages nécessaires.

Les propositions de chaque ministre « feront l’objet d’un échange, au cours du mois de juillet, avec le ministre de l’économie et des finances et le ministre délégué au budget ».

A l’issue d’un séminaire réunissant lundi l’ensemble du gouvernement, le Premier ministre a rappelé les objectifs du gouvernement : réduire le déficit public à 3% de la richesse nationale en 2013 pour atteindre l’équilibre en 2017.

Un gage de crédibilité important alors que se tient à Bruxelles un sommet déterminant pour l’avenir de la zone euro.

A plus court terme, le gouvernement doit trouver les moyens de boucler le budget 2012, un casse-tête évalué à 7,5 milliards d’euros.

 

Première publication : 28/06/2012

  • FRANCE

    Les effectifs et les dépenses de l'État resteront stables entre 2013 et 2015

    En savoir plus

  • FRANCE

    Premier remaniement ministériel a minima du gouvernement Ayrault

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES 2012

    Sans surprise, François Hollande reconduit Jean-Marc Ayrault à Matignon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)