Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

FRANCE

Le service parisien Autolib’ a un mois pour changer de nom

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/07/2012

La Cour d’appel de Paris a donné raison à la société Europcar qui accuse Autolib’ de contrefaçon. Le service parisien de voitures électriques en libre-service a un mois pour changer de nom. La Ville de Paris a fait appel.

Lancé il y a six mois, le service parisien de voitures en libre-service Autolib’ va devoir changer de nom. La Cour d’appel de Paris a donné raison au leader européen de la location de voitures, Europcar, qui avait porté plainte en décembre 2009 pour "contrefaçon" et "concurrence déloyale", le loueur détenant une marque nommée AutoLiberté.

En première instance, la justice avait donné raison à la Ville de Paris, mais la Cour d'appel a inversé la décision en interdisant à la municipalité "d'utiliser, à l'avenir, la marque Autolib' dans le délai d'un mois à compter de la signification de l'arrêt".

AutoLiberté, 4 000 abonnés en France

Le loueur de voitures "se félicite" de ce jugement qui condamne la Ville de Paris à lui réparer le préjudice "causé par ses actes de contrefaçon". La marque AutoLiberté propose aux citadins de disposer d'une voiture à la carte à travers un système d'abonnement très souple, tout en réalisant des économies. Ce service dénombre, selon Europcar, 4 000 abonnés en France.

La décision est exécutoire même si la Ville de Paris a annoncé vouloir se pourvoir en cassation. La municipalité, qui parle d’un "arrêt surprenant", "conteste vivement cette décision", d'autant plus que le tribunal de grande instance lui avait donné raison le 11 mars 2011 et que "le ministère public devant la Cour d'appel avait conclu à la confirmation du jugement de première instance".

Paris se dit "convaincue" qu'"il n'y a aucune confusion possible" entre les marques AutoLiberté et Autolib', déclinaison du Vélib'. La municipalité dit "examiner toutes les procédures d'urgences possibles pour que le service public d'Autolib' (...) ne subisse pas d'entraves majeures".

L'affaire est fâcheuse pour Paris : près de 5 000 bornes ont déjà été installées et 1 740 voitures sont déjà en circulation.

Bolloré pointe du doigt la Ville de Paris

Le groupe Bolloré, concessionnaire jusqu'en 2023 de ce service, rejette toute responsabilité sur la Ville de Paris. Dans un communiqué, il précise que la marque Autolib' "lui avait été concédée par la Ville de Paris. (...) C'est la Ville de Paris, par l'intermédiaire du syndicat mixte, qui a choisi cette marque et en est donc responsable contractuellement". Il ajoute que la municipalité doit assumer les "conséquences financières pouvant résulter du changement de celle-ci", comme le marquage sur les véhicules, les bornes, les abris, les badges des abonnés, les outils de communication.

Côté bonne nouvelle, l'homme d'affaires Vincent Bolloré déclarait, au début du mois de mai, qu'Autolib' est un franc succès et pourrait être à l'équilibre plus rapidement que les 7 ans qui avaient été prévus lors de son lancement.

Première publication : 02/07/2012

  • FRANCE

    Autolib', la voiture en libre service, démarre ce lundi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)