Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

FRANCE

Le service parisien Autolib’ a un mois pour changer de nom

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/07/2012

La Cour d’appel de Paris a donné raison à la société Europcar qui accuse Autolib’ de contrefaçon. Le service parisien de voitures électriques en libre-service a un mois pour changer de nom. La Ville de Paris a fait appel.

Lancé il y a six mois, le service parisien de voitures en libre-service Autolib’ va devoir changer de nom. La Cour d’appel de Paris a donné raison au leader européen de la location de voitures, Europcar, qui avait porté plainte en décembre 2009 pour "contrefaçon" et "concurrence déloyale", le loueur détenant une marque nommée AutoLiberté.

En première instance, la justice avait donné raison à la Ville de Paris, mais la Cour d'appel a inversé la décision en interdisant à la municipalité "d'utiliser, à l'avenir, la marque Autolib' dans le délai d'un mois à compter de la signification de l'arrêt".

AutoLiberté, 4 000 abonnés en France

Le loueur de voitures "se félicite" de ce jugement qui condamne la Ville de Paris à lui réparer le préjudice "causé par ses actes de contrefaçon". La marque AutoLiberté propose aux citadins de disposer d'une voiture à la carte à travers un système d'abonnement très souple, tout en réalisant des économies. Ce service dénombre, selon Europcar, 4 000 abonnés en France.

La décision est exécutoire même si la Ville de Paris a annoncé vouloir se pourvoir en cassation. La municipalité, qui parle d’un "arrêt surprenant", "conteste vivement cette décision", d'autant plus que le tribunal de grande instance lui avait donné raison le 11 mars 2011 et que "le ministère public devant la Cour d'appel avait conclu à la confirmation du jugement de première instance".

Paris se dit "convaincue" qu'"il n'y a aucune confusion possible" entre les marques AutoLiberté et Autolib', déclinaison du Vélib'. La municipalité dit "examiner toutes les procédures d'urgences possibles pour que le service public d'Autolib' (...) ne subisse pas d'entraves majeures".

L'affaire est fâcheuse pour Paris : près de 5 000 bornes ont déjà été installées et 1 740 voitures sont déjà en circulation.

Bolloré pointe du doigt la Ville de Paris

Le groupe Bolloré, concessionnaire jusqu'en 2023 de ce service, rejette toute responsabilité sur la Ville de Paris. Dans un communiqué, il précise que la marque Autolib' "lui avait été concédée par la Ville de Paris. (...) C'est la Ville de Paris, par l'intermédiaire du syndicat mixte, qui a choisi cette marque et en est donc responsable contractuellement". Il ajoute que la municipalité doit assumer les "conséquences financières pouvant résulter du changement de celle-ci", comme le marquage sur les véhicules, les bornes, les abris, les badges des abonnés, les outils de communication.

Côté bonne nouvelle, l'homme d'affaires Vincent Bolloré déclarait, au début du mois de mai, qu'Autolib' est un franc succès et pourrait être à l'équilibre plus rapidement que les 7 ans qui avaient été prévus lors de son lancement.

Première publication : 02/07/2012

  • FRANCE

    Autolib', la voiture en libre service, démarre ce lundi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)