Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

EUROPE

L'auteur de la prise d'otages sanglante de Karlsruhe était français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2012

Le preneur d'otages, qui a tué quatre personnes avant de se donner la mort mercredi à Karlsruhe, en Allemagne, était français selon la police allemande. L'homme, âgé de 53 ans, avait agi en réaction à son expulsion prochaine de son appartement.

AFP - Le preneur d'otages, qui a tué quatre personnes avant de se suicider mercredi à Karlsruhe (sud-ouest de l'Allemagne) était Français, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police allemande.

"Je sais qu'il est Français et qu'il est originaire d'Alsace", a souligné ce porte-parole, au lendemain de cette prise d'otages effectuée par un homme de 53 ans qui s'opposait à son expulsion de son appartement à Karlsruhe.

La police n'était pas en mesure dans l'immédiat de dire s'il avait aussi la nationalité allemande.

"Je sais qu'il avait aussi un domicile dans une petite commune du nord de l'Alsace", a-t-il ajouté, refusant toutefois d'en révéler le nom par peur qu'elle ne soit "envahie".

La police de Karlsruhe, située à 70 km de la frontière française, a pris contact avec les autorités de la police française afin de déterminer si le forcené a pu obtenir légalement en France les armes qu'il a utilisées mercredi.

Il s'est tué en retournant son arme automatique contre lui. En donnant l'assaut, la police a trouvé les corps sans vie de quatre personnes dans un appartement situé dans le nord de cette ville, après avoir senti une odeur de brûlé, environ cinq heures après le début de la prise d'otage.

Selon le parquet, parmi les victimes toutes "sommairement exécutée" se trouvait un huissier de 47 ans et un serrurier de 33 ans, tous deux pères de famille, le nouveau propriétaire du logement, âgé de 49 ans ainsi que la compagne du forcené, ancienne propriétaire du bien immobilier.
 

Première publication : 05/07/2012

  • ALLEMAGNE

    Cinq morts, dont le forcené, dans une prise d'otages en Allemagne

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Toulouse, le forcené a été arrêté et les otages libérés

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Prise d'otages meurtrière dans un hôtel situé non loin de Kaboul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)