Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

FRANCE

Le rapport d'enquête sur le crash du vol Rio-Paris rendu public ce jeudi

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2012

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) remet ce jeudi son rapport final sur le crash de l'Airbus qui assurait le vol AF 447, de la compagnie Air France, entre Rio et Paris. Le drame avait coûté la vie à 228 personnes, le 1er juin 2009.

REUTERS - Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) rend jeudi son rapport final sur la catastrophe du vol Rio-Paris, qui a fait 228 morts le 1er juin 2009, un dossier aux forts enjeux économiques pour les sociétés Air France et Airbus, toutes deux mises en examen au pénal.

Les premières constatations publiées après le repêchage de l’épave et des « boîtes noires » de l’Airbus 330 (enregistreurs de données de vol et de conversations des pilotes) ont suscité un débat entre les tenants de l’erreur humaine et ceux du problème technique.

Le vol AF 447 s’était abîmé dans l’Atlantique au large du Brésil, en pleine nuit, après avoir décollé de Rio.

L’analyse des « boîtes noires » a montré que l’accident était consécutif à une défaillance des sondes de mesure de vitesse « Pitot », un petit appareil situé à l’extérieur de la carlingue et fabriqué par Thales.

Ayant givré à haute altitude, les sondes ont cessé de transmettre des informations correctes, ce qui a amené une désactivation du pilote automatique.

Le commandant de bord étant à ce moment en repos, les deux co-pilotes ont cabré l’avion, qui a ensuite chuté comme une pierre pendant trois minutes et trente secondes, une situation que les pilotes ne sont pas parvenus à rectifier, jusqu’à ce que l’appareil percute la surface de l’océan à 200 km/h.

Des experts proches de l’aéronautique estiment que la faute principale incombe aux pilotes car selon eux, il n’aurait pas fallu cabrer l’appareil initialement. Il aurait fallu ensuite, toujours selon eux, le faire « piquer » au moment de la chute pour reprendre de la portance.

D’autres experts jugent que les pilotes avaient perdu les informations du fait de la défaillance des sondes.

Il est aussi souligné qu’il n’y aurait eu aucun problème sans cette anomalie sur les sondes qui était connue des deux sociétés avant l’accident et a été résolue juste après la catastrophe par un changement d’équipement sur toute la flotte d’Air France.

Les avocats des familles de victimes relèvent que l’Airbus était reputé commercialement ne jamais pouvoir tomber, et que les pilotes n’avaient donc jamais reçu de formation spécifique pour parer à une telle situation.

L’enquête judiciaire, qui a pour but de mettre au jour des responsabilités pénales éventuelles, va se poursuivre avec sa propre logique, même si le rapport du BEA sera versé à la procédure. Pour l’instant, Air France et Airbus sont toutes deux mises en examen pour « homicides involontaires » depuis mars 2011.

Ces poursuites ont été validées en octobre, après les découvertes des boîtes noires, par des rapports d’experts judiciaires. Un rapport définitif est toutefois toujours attendu sur le plan judiciaire.

 

Première publication : 05/07/2012

  • VOL RIO-PARIS

    La zone des boîtes noires de l'AF 447 localisée

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Deux longues années de recherches pour retrouver l'épave du vol AF 447

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Les pilotes ont lutté pendant quatre minutes avec les commandes de l'appareil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)