Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Huppert et Depardieu dans "Valley of love"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi à 22h10.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 09/07/2012

Irak : Al-Hawza, l'école de formation des imams chiites à Najaf

Longtemps pourfendue par le régime de Saddam Hussein, l’université d’Al-Hawza à Najaf, en Irak, connaît un nouvel essor. On y vient du monde entier pour se plonger dans le dogme chiite, parfois pendant 25 ans. Nos reporters Karim Hakiki et Amar al-Hameedawi sont allés à la rencontre de ces étudiants.

Nous avons été accueillis par une tempête de sable à Najaf. D’un seul coup, le ciel s’est assombri. La nuit en plein jour. Le célèbre mausolée de l’Iman Ali a disparu du paysage et tous les pèlerins, venus du monde entier, se sont réfugiés à l’intérieur de la grande mosquée.

Une ville dans la ville, sous haute protection de l’armée irakienne. Pour entrer dans la mosquée, il faut passer trois points de contrôle.  Il faut dire qu’ici les attentats contre les chiites sont récurrents. Avec la tempête de sable, les militaires sont sur les dents, paranoïaques.

Une fois à l’intérieur du mausolée, le saint des saints chiite, on découvre des milliers de pèlerins qui vivent, dorment et mangent sur place. L’organisation est bien huilée, d’un coté les hommes et de l’autre les femmes.

Najaf, haut lieu de l’islam chiite, est le centre du pouvoir politique chiite en Irak. Des millions d’Iraniens déferlent tous les ans sur place.

La plupart des commerçants de Najaf sont d’origine iranienne, tout comme les marchandises qui se vendent dans la ville. Le puissant voisin exerce une tutelle à la fois économique et politique sur la ville, car Najaf est davantage tournée vers Téhéran que Bagdad.

Par Karim HAKIKI , Amar Mohammed Sahib AL HAMEEDAWI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/05/2015 Thaïlande

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

Il y a un an, le 22 mai 2014, l’armée thaïlandaise prenait le contrôle du pays, après des mois de manifestations contre le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra. Depuis, la...

En savoir plus

14/05/2015 Politique française

20 ans après, le monde selon Chirac : rupture ou continuité ?

Vingt ans après l'élection de Jacques Chirac à l'Élysée, comment évaluer, avec le recul de l'Histoire, la politique étrangère du président qui a notamment dit "non" à l'allié...

En savoir plus

08/05/2015 Colombie

Colombie : herbicide contre cocaïne… poison contre poison ?

La Colombie est l’un des principaux pays producteurs de cocaïne au monde. Pour lutter contre sa production et affaiblir la guérilla des FARC, qui tire une grande partie de son...

En savoir plus

30/04/2015 Syrie

Antiquités syriennes : sur les routes du trafic

Avec la guerre qui dure depuis plus de quatre ans en Syrie, de nombreuses pièces d’antiquité sont volées dans les musées ou sur des sites archéologiques. Elles passent ensuite la...

En savoir plus

24/04/2015 Centenaire Première Guerre mondiale

Première Guerre mondiale : la mémoire dans la pierre

En 1914, une ancienne carrière souterraine est réquisitionnée en Picardie par l'armée française. Des centaines de soldats y stationnent pendant près de quatre ans et y ont laissé...

En savoir plus