Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vidéo : Le difficile retour des musulmans de Bangui dans leur quartier de PK5

    En savoir plus

  • Tunisie : Le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

FRANCE

Le droit de Seïf al-Islam Kadhafi à un procès équitable "compromis"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2012

Selon l'avocate du fils de Mouammar Kadhafi désignée par la Cour pénale internationale, son client, soupçonné de crimes contre l'humanité, pâtira des accusations d"'atteinte à la sécurité nationale" formulées à l'encontre de la défense.

AFP - Le droit de Seif al-Islam à un procès équitable a été "irrémédiablement compromis", a déclaré vendredi son avocate, l'Australienne Melinda Taylor, qui a été libérée le 2 juillet après avoir été détenue pendant près d'un mois en Libye.

"Indépendamment de toutes les questions concernant ma propre conduite personnelle, les droits de mon client, M. Seif al-Islam, ont été irrévocablement compromis pendant ma visite à Zenten", a déclaré Mme Taylor, lors d'une conférence de presse dans la banlieue de La Haye, à Voorburg.

L'équipe de défense de Seif al-Islam, composée de Melinda Taylor, 36 ans, et de l'avocat désigné par la CPI, Xavier-Jean Keïta, estime que "les évènements récents ont complètement démontré qu'il sera impossible pour M. Kadhafi d'être jugé de manière impartiale et indépendante dans les tribunaux libyens", a ajouté Mme Taylor.

Celle-ci avait été arrêtée le 7 juin en Libye avec la délégation de la Cour pénale internationale (CPI) dont elle faisait partie après avoir rendu visite au fils du défunt Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, emprisonné à Zenten, à 170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli, depuis son arrestation.

Seif al-Islam, 40 ans, fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI pour des crimes contre l'humanité commis pendant la révolte qui a provoqué la chute puis la mort de Mouammar Kadhafi en 2011.

Les autorités libyennes ont accusé la délégation d'atteinte à la "sécurité nationale".

Mme Taylor, 36 ans, est en effet accusée d'avoir apporté un stylo-caméra lors de sa visite et d'avoir essayé de transmettre à Seif al-Islam une lettre codée de son ancien bras droit, Mohammed Ismaïl, l'un des hommes les plus recherchés par la justice libyenne.

"Les autorités libyennes ont délibérément trompé la défense au sujet de la surveillance de la rencontre avec M. Kadhafi et elles ont saisi des documents qui étaient protégés par le secret professionnel et les consignes de la CPI", a ajouté Mme Taylor.

Outre l'avocate australienne, son interprète libanaise Helen Assaf et deux membres du greffe, le Russe Alexander Khodakov, 60 ans, et le chef de la section d'aide aux conseils, l'Espagnol Esteban Peralta Losilla, 48 ans, étaient détenus, selon la CPI.

Les ex-rebelles de Zenten, qui détiennent Seif al-Islam, ont traité les quatre employés de la CPI "avec respect et dignité", selon Mme Taylor, qui a précisé avoir pu parler avec sa famille une fois pendant ses 26 jours de détention.

"Parler avec ma fille de deux ans dans de telles circonstances a été à la fois vital et déchirant", a assuré Mme Taylor.

Les autorités libyennes, qui souhaitent juger elles-mêmes Seif Al-Islam, ont déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI pour poursuivre le seul fils de l'ancien dirigeant à être détenu en Libye.

Première publication : 06/07/2012

  • LIBYE

    Seïf al-Islam Kadhafi, le réformateur devenu guerrier

    En savoir plus

  • LIBYE

    La CPI propose de juger Seïf al-Islam en territoire libyen

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les acteurs-clés de la scène politique libyenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)